C'est dans l'actuMonde

Elections allemandes: un député libéral compare les Verts aux nazis

Annabelle Georgen, mis à jour le 08.08.2013 à 10 h 18

Le projet des Verts allemands d'instaurer une journée végétarienne hebdomadaire dans les cantines continue de faire polémique en Allemagne. A l'approche des élections fédérales, ce projet plutôt anodin a tôt fait de devenir un sujet politique de la plus haute importance sur lequel s'écharpent les partis de l'opposition, en particulier les libéraux du FDP.

Après avoir organisé cette semaine un barbecue de protestation devant le siège du parti écologiste à Berlin, le FDP a encore fait parler de lui, cette fois-ci en la personne de Lars Lindemann, député au Bundestag.

Ce dernier a publié mardi sur sa page Facebook un photomontage réalisé à partir d'une ancienne affiche de propagande nazie, que le quotidien berlinois Der Tagesspiegel reproduit:

«L'affiche montre une mère qui offre des tartines à ses quatre enfants. “Mangez du pain complet, car il est meilleur et plus sain”, est-il inscrit en bas. Les enfants sont blonds, les filles ont des rubans dans les cheveux, le grand porte une chemise brune. Cet appel est tiré d'une campagne [d'affichage] nazie pour la santé publique. Et en haut dans le coin à droite se trouve le logo de Alliance 90/Les Verts.»

L'original date de 1939 et avait pour but d'inciter les Allemands à acheter du pain complet plutôt que du pain fabriqué avec de la farine d'importation. Le montage publié par le député FDP était accompagné d'un commentaire: «Penser aide». Interrogé par l'agence de presse DPA, dont le quotidien Die Tageszeitung reprend les informations, ce dernier a déclaré:

«Je ne me laisse pas interdire de penser ni de faire des comparaisons. Je ne me laisse pas non plus interdire de manger de la viande le mardi

Pourtant le post avait disparu de sa page Facebook à peine quelques heures plus tard. Et ce, d'après les informations du Tagesspiegel, à la suite d'«un bref mais vigoureux appel du siège du parti».

Cet amalgame entre le projet des Verts et la propagande nazie a provoqué l'indignation des responsables du parti écologiste, qui réclament des excuses officielles. Steffi Lemke, dirigeante des Verts, a déclaré au quotidien:

«Celui qui manie les comparaisons avec les nazis n'a pas seulement aucun argument mais a aussi visiblement quitté le domaine de l'affrontement politique.»

Lars Lindemann n'est pour l'instant pas sorti de son silence. Bien que la proportion que prend ce projet de loi dans le débat électoral paraît exagérée au vu des réels enjeux des élections fédérales, cette affaire montre en tout cas que l'Allemagne n'échappe malheureusement pas à la politique du point Godwin.

Annabelle Georgen
Annabelle Georgen (343 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte