Science & santéMonde

A Washington, une maison avec des factures d'électricité de 0 dollar?

Cécile Dehesdin, mis à jour le 07.08.2013 à 11 h 06

La maison de Lakiya Culley (crédit : habitat for humanity)

La maison de Lakiya Culley (crédit : habitat for humanity)

Dans un quartier peu aisé de Washington D.C., à Deanwood, une maison pas comme les autres attire tous les regards, et les questions. Quand sa propriétaire Lakiya Culley traîne sur son porche, on lui demande si c'est un chalet en ville, si elle cherche des employés, on prend des photos, explique-t-elle à Think Progress.

«Je suppose que c'est parce qu'elle ne ressemble pas aux autres maisons du coin. Ça ne me dérange pas, j'aime bien être un peu différente.» 

Le duplex avec un grand porche en bois devant et des panneaux solaires sur le toit est la première «maison passive» à basse consommation de la capitale américaine. Elle a été construite pour Habitat for Humanity, l'ONG internationale qui se consacre à la construction de logements abordables.

Une maison passive, aussi appelée «maison sans chauffage», est construite pour avoir une très basse consommation énergétique, se chauffant grâce à la chaleur «passive» du soleil, à l'électroménager de la maison, à ses habitants... Elle se doit donc d'être extrêmement bien isolée et avec une ventilation contrôlée.

La maison de Lakiya Culley a été imaginée dans le cadre d'un concours du ministère de l'Energie américain, par des étudiants en archictecture, en design et en urbanisme. Quelques années plus tôt, la maison gagnante avait coûté deux millions de dollars. Mais l'équipe voulait réussir à créer une maison à la fois passive et à un prix envisageable pour Habitat for Humanity, dans l'espoir que l'ONG pourrait l'utiliser à Washington mais aussi comme un prototype dans d'autres villes et pays.

Résultat, une maison au coût total de 200.000 dollars, dans les prix des constructions d'Habitat à Deanwood. Et qui en théorie pourrait donner des factures d'électricité à 0 dollar. Orlando Velez, responsable des services d'habitations à Habitat for Humanity à Washington, explique ainsi à Think Progress que si on réunissait toutes les zones qui permettent à l'air d'entrer dans la maison, on obtiendrait une surface de fuite plus petite qu'un timbre, et en conclut:

«Si vous vouliez, vous pourriez chauffer votre maison avec un sèche-cheveux.»

Seul élément pas pris en compte par l'équipe: les enfants. Lakiya Culley a trois enfants qui «courent partout et sont trop occupés à se poursuivre pour se souvenir de fermer la porte du porche». Et avec un été trop chaud pour se passer d'air conditionné, la première facture d'électricité pourrait bien dépasser les zéro dollar... mais devrait être ridiculement basse comparée à celles des voisins.

En France aussi on s'intéresse à l'habitat passif: en septembre, Toulouse va par exemple accueillir la première résidence étudiante de France à énergie passive. Prévue pour abriter une centaine de logements sociaux, elle a été lancée en février 2013 par le Crous de la ville.

Cécile Dehesdin
Cécile Dehesdin (610 articles)
Rédactrice en chef adjointe
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte