Tech & internet / Monde

Des chercheurs mesurent les différences culturelles chinoises grâce aux jeux en ligne

Temps de lecture : 2 min

/
Jeu de mahjong sur le site QQ Game

Signalée par le blog The Physics arXiv de la MIT Technology review, qui recense les versions pré-publiées d’articles scientifiques, l’étude des chercheurs Xianwen Wang et Wenli Mao de la Dalian University of Technology (Chine) utilise des données géolocalisées de joueurs en ligne pour identifier les différences régionales du pays.

De nombreux facteurs comme la religion, la langue (292 langues vivantes en Chine), la proximité géographique et les migrations massives influent sur la construction de «clusters», ou communautés que les chercheurs tentent d’identifier. Et comme «jouer aux cartes ou à des jeux de sociétés est le passe-temps favori des Chinois», les chercheurs se sont branchés sur la plateforme de jeux en ligne la plus populaire, QQ Game, qui propose 183 jeux différents.

A l’heure de pointe, entre 21 heures et 23 heures, les Chinois sont environ 8 millions à se connecter sur la plateforme. Dans 316 villes chinoises, les chercheurs ont étudié la répartition de la pratique de jeux spécifiques à certaines régions, comme le mahjong de la région de Shanghai, pour observer leur dispersion dans le pays: il existe en effet plus de 30 versions différentes du mahjong en Chine.

Source: Clustering Chinese Regional Cultures with Online-gaming Data, Xianwen Wang et Wenli Mao

L’étude a permis d’identifier 5 à 7 clusters, correspondant à des communautés partageant une culture commune. Le Sud, plus peuplé et plus développé que le reste du pays, apparaît aussi comme plus diversifié que le vaste espace du Nord.

Le texte peut être consulté en ligne intégralement.

Source: Clustering Chinese Regional Cultures with Online-gaming Data, Xianwen Wang et Wenli Mao

Jean-Laurent Cassely Journaliste

Newsletters

La police indienne identifie près de 3.000 enfants disparus grâce à la reconnaissance faciale

La police indienne identifie près de 3.000 enfants disparus grâce à la reconnaissance faciale

Une organisation de protection de l'enfance a développé un logiciel de reconnaissance faciale pour permettre de retrouver les enfants disparus du pays.

Amazon empêche ceux qui n'ont pas acheté le livre de James Comey sur son site de le noter

Amazon empêche ceux qui n'ont pas acheté le livre de James Comey sur son site de le noter

Pour la version française, en revanche, ce n'est pas aussi restrictif.

Comment les entreprises nous ont persuadés que les tests de personnalité sont sympas

Comment les entreprises nous ont persuadés que les tests de personnalité sont sympas

Ce n'est pas un hasard si un simple test de personnalité sur Facebook a permis à Cambridge Analytica de récolter les données de millions d'utilisateurs.

Newsletters