Partager cet article

Que se passerait-il si tout le monde urinait dans l'océan en même temps?

Miguel Vidal / Reuters

Miguel Vidal / Reuters

C'est une question d'enfant, naïve, et pourtant, grâce à la science, elle a trouvé une réponse.

«Que se passe-t-il si tout le monde urine en même temps dans l'océan?»

C'est cette question qui a en partie intrigué Lauren Wolf, ingénieure et éditrice pour le site Chemical and Engineering News. Le site Popular Science rapporte le travail de la scientifique qui a tenté de d'expliquer une bonne fois pour toutes si les vacanciers coupables étaient innoffensifs ou d'abominables pollueurs. 

Quand elle est produite par une personne saine, l'urine n'est pas nocive. Elle peut tout au plus attirer les bactéries, mais dans l'eau, elle est suffisamment diluée pour que ce ne soit pas le cas.

De toute façon, les êtres qui peuplent les mers et océans comme les dauphins y urinent déjà depuis longtemps.

Pour la scientifique, l n'existe qu'une composante qui pourrait nous inquiéter à forte concentration: l'urée. Sauf que selon Lauren Wolf, même dans le pire des cas, la concentration dans l'océan ne serait pas assez forte.

«Il y a 7 milliards de personnes sur la planète. Disons qu'ils se soulagent tous en même temps dans l'océan Atlantique […] il y aurait environ 6 x 10-11g/L d'urée dans cette masse d'eau […] une très petite concentration pour une situation peu probable dans un seul océan de la planète.»

Non, vraiment, selon Lauren Wolf il n'y a absolument aucune contre-indiquation à aller tous uriner dans l'océan. 

En revanche, elle précise qu'elle n'encourage personne à le faire dans les piscines ou les plans d'eaux de plus petite taille, et ce même si les nageurs olympiques le font régulièrement. Le scénario de la série américaine South Park, où à force de s'y soulager les touristes ont transformé l'eau des piscines en urine et provoqué un cataclysme, est certes improbable. Mais les piscines sont déjà assez sales comme ça. Lauren Wolf invite également les personnes ayant des infections urinaires à épargner les autres nageurs, dans l'océan comme en piscine. Pour les autres, Lauren Wolf confesse elle-même se soulager dans les vagues.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte