C'est dans l'actuSports

Mondiaux d'athlétisme: 30 ans de saut à la perche, et toujours personne pour égaler Bubka

Pierre Breteau, mis à jour le 12.08.2013 à 15 h 00

LA DATA C'EST LA VIZ - Presque 20 ans qu'aucun sauteur ne parvient à titiller les records de Sergueï Bubka. Retour sur 30 années de sauts en infographie interactive.

En 1997, Sergueï Boubka remporte la médaille d'or à Athènes en passant 6,01 mètres au premier essai. REUTERS/Ruben Sprich

En 1997, Sergueï Boubka remporte la médaille d'or à Athènes en passant 6,01 mètres au premier essai. REUTERS/Ruben Sprich

Six mètres 14, un record inégalé en saut à la perche depuis 19 ans. En 1994 à Sestrière en Italie, un certain Sergueï Bubka explose son propre record du monde pour passer 6,14 mètres (et même 6,15 en salle, en 1995). En février 2001, quand il prend sa retraite, il suffit de faire le compte: le perchiste a battu 35 records du monde, souvent les siens, et il est passé 44 fois au-dessus de la barre symbolique des six mètres. Six mètres, pour vous faire une idée, ça fait deux bons étages.

Depuis lors, personne ne parvient même à titiller le record du «Tsar». Au mieux le Russe Maxim Tarasov s'en approche en 1999, mais à neuf centimètres, idem pour l'Australien –d'origine russe– Dimitri Markov en 2001. Cela fait vingt ans que tous les grands de la perche peinent même à dépasser les six mètres, y compris parmi les mille sauts listés ci-dessous.

Cliquez sur l'image pour accéder à l'infographie. Passez votre souris sur chacune des bulles pour avoir le détail des sauts depuis 1980 qui dépassent les 5,80 mètres et cliquez sur les boutons à droite pour trier les athlètes par pays.


Source: IAAF

Parmi les successeurs de l'Ukrainien, les Français Renaud Lavillenie, ou Romain Mesnil il y a plus longtemps, font partie de ceux qui dominent la discipline aujourd'hui. Contrairement au 100 mètres, les sauteurs hexagonaux s'en sortent très bien. Et cela fait de longues années que les perchistes français sont au plus haut niveau: dès le début des années 1980, des perchistes tels que Thierry Vigneron ou Pierre Quinon flirtaient avec la barre symbolique des six mètres. De la même manièrre, un certain Jean Galfione devenait champion olympique en 1996 à Atlanta avec une barre à 5,92 mètres.

Aux Mondiaux 2013, le «Tsar» ukrainien est venu en voisin. Sergueï Bubka est aujourd'hui le vice-président de la Fédération internationale d'athlétisme et il ne doute pas que sa discipline –et les autres épreuves de ces Mondiaux 2013– «fera le plein».

Pierre Breteau

Pierre Breteau
Pierre Breteau (20 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte