C'est dans l'actuMonde

Chine: pourquoi les tremblements de terre sont si meurtriers

Florian Reynaud, mis à jour le 26.07.2013 à 11 h 35

Panorama muraille de Chine par Fabien Dany via FlickrCC License by

Panorama muraille de Chine par Fabien Dany via FlickrCC License by

Quand le Daily Beast a dressé, en 2010, la liste des tremblements de terre les plus meurtriers de l'histoire, la Chine trustait le «Top 3». La prévention et la protection contre les catastrophes sismiques est l'un des grands défis du pays. Touché régulièrement et violemment, il a par exemple essuyé le 23 juillet un tremblement de terre qui aurait pour l'instant tué 95 personnes. Ce vendredi 26 juillet, The Atlantic publie un article qui explique pourquoi les catastrophes sismiques sont si dévastatrices et meurtrières en Chine.

The Atlantic commence par énoncer ce qui peut sembler l'évidence: la Chine est un grand pays avec un grand nombre d'habitants, une grande densité de population, et un grand nombre de tremblements de terre. Les cartes montrent cependant que la population est beaucoup plus dense à l'est et au sud-est du pays, et les secousses plus régulières au sud-ouest.

Deux autres raisons sont mentionnées, plus importantes: les régions touchées sont tout d'abord bien souvent montagneuses, et les constructions chinoises sont globalement de mauvaise qualité. Les régions montagneuses chinoises sont difficilement accessibles, ce qui rend les situations d'urgence (évacuation, secours..) laborieuses. Quand aux constructions:

«Avant les réformes économiques, la qualité des constructions chinoises était basse; comme dans de nombreux pays ruraux ou en développement, la plupart des structures étaient faites en adobe [brique en terre crue] ou béton de piètre qualité et donc mal équipées pour survivre aux tremblements de terre.»

Si, depuis, de nombreuses améliorations ont été faites, il y a selon The Atlantic un fossé entre les plans d'immeubles protégés contre les séismes, de grands grattes-ciel, et la construction, potentiellement bâclée.

«Les nouveaux bâtiments en Chine auraient une durée de vie de 25 à 30 ans –loin des Etats-Unis où celle-ci serait de 70 à 75 ans. Cette différence est en partie expliquée par l'économie –la frénésie chinoise de l'investissement encourage les grands projets, ne serait-ce que pour garder les employés actifs» et bénéficier de l'amélioration des conditions de vie dues à ces constructions.  

En 2011, des chercheurs ont tenté de créer un algorithme qui détecte les séismes grâce à Twitter, et aux Etats-Unis, le crowdsourcing est encouragé par l'US Geological Survey, organisme qui s'occupe notamment de surveiller l'activité sismique. 

Florian Reynaud
Florian Reynaud (87 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte