C'est dans l'actuMonde

Les pays qui détestent le plus les Etats-Unis? Ceux qui reçoivent les dollars américains

Margaux Leridon, mis à jour le 24.07.2013 à 10 h 55

Manifestation anti-américaine à Quetta au Pakistan le 13 juillet 2012, REUTERS/Naseer Ahmed

Manifestation anti-américaine à Quetta au Pakistan le 13 juillet 2012, REUTERS/Naseer Ahmed

Les pays bénéficiaires de l’aide américaine sont-ils les plus anti-américains? C’est la conclusion que tire le site Parallels d’une étude menée par le Pew Research Center sur la popularité comparée de la Chine et des Etats-Unis à travers le monde. Si le principal résultat de cette enquête est de montrer que les Etats-Unis restent plus populaires que la Chine, avec 63% d’opinions positives sur l’ensemble du globe, contre 50% pour la puissance concurrente, Parallels relève une autre donnée. Selon le site, les rares pays à être majoritairement défavorables aux Etats-Unis,  c’est-à-dire principalement des pays du Moyen-Orient, sont aussi ceux qui reçoivent une aide américaine importante.  

Par exemple, en Egypte, pays qui reçoit 1,3 à 1,5 milliard de dollars d’aide américaine par an –une aide d’ailleurs remise en question à la suite de la destitution du Président Morsi–, seuls 16% de la population a une vision positive des Etats-Unis. Le site souligne que ces données ont été recueillies au printemps 2013, soit avant le soulèvement de l’été, qui a probablement contribué à relancer l’antiaméricanisme des Egyptiens.

De même, les Palestiniens, qui reçoivent une aide annuelle d’environ 500 millions de dollars, ne sont que 16% à apprécier les Etats-Unis, et ce malgré les initiatives de ces derniers en faveur de la reprise des négociations avec Israël. Même combat en Jordanie, avec 600 millions de dollars d’aide et 14% d’opinions favorables.

Le plus spectaculaire reste le Pakistan, qui bénéficie de près d’un milliard de dollars d’aide annuelle, et où le généreux donateur ne récolte que 11% d’opinions positives.

Parallels souligne qu’on ne peut évidemment pas envisager de lien de causalité entre aide américaine et anti-américanisme, et reconnaît quelques exceptions à son observation.

A commencer par le premier bénéficiaire de l’aide américaine, avec 3 milliards de dollars par an: Israël. Là bas, les Etats-Unis sont perçus de manière positive à 83%.

Quoi qu’il en soit, Parallels rappelle que l’objectif de l’aide des Etats-Unis, qui va de l’envoi de nourriture dans les pays les plus pauvres à l’envoi d’armes dans des pays en guerre, n’est pas en premier lieu de conquérir le cœur des populations locales. Les Etats-Unis délivrent une assistance avant tout aux pays qu’ils considèrent importants d’un point de vue stratégique, et ces pays ne sont pas nécessairement leurs meilleurs amis.

Margaux Leridon
Margaux Leridon (80 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte