Partager cet article

On peut prédire où vous serez dans 6 mois

Driving Cars in a Traffic Jam / epSos.de via Flickr Licence By

Driving Cars in a Traffic Jam / epSos.de via Flickr Licence By

Savez-vous où vous serez dans 285 jours à 14h? Si vous vous ne le savez pas, Microsoft, oui. Ou pourrait le savoir bientôt. La firme américaine a en effet réalisé une expérience afin de tester des techniques de prédiction de la mobilité. Selon Fast Company, qui a étudié les travaux de Microsoft, il est possible de prévoir les déplacements d'une personne à très court terme (quelques heures maximum), mais à long terme la tâche est bien plus ardue. Et pourtant. Un chercheur chez Google (ancien de Microsoft), Adam Sadilek, et John Krumm, chercheur chez Microsoft, semblent avoir réussi.

«En utilisant les informations d'un groupe de 300 volontaires dans la région du métro de Seattle, Sadilek et Krumm ont rassemblé une montagne de données géolocalisées. Les volontaires poursuivaient normalement leurs vies quotidiennes –aller au travail, chez l'épicier, faire du jogging, voire voyager à travers le pays– chacun porte un GPS comme s'il s'agissait d'un téléphone. Pour assurer la précision, les chercheurs ont également installé des GPS dans les navettes commerciales et les bus que les volontaires prenaient régulièrement, ainsi que dans leurs véhicules personnels.»

Les données rassemblées donnent le vertige. Plus de 150 millions de points de location ont été emmagasinés, et traités par un outil spécialement conçu ces prédictions: Far Out. Ce système perfectionné s'adapte à tout. Il peut déterminer les routines en fonction des jours de la semaine, comme, imaginons, les courses du samedi ou le jogging du dimanche. Il peut également s'adapter, à en croire les chercheurs, aux déménagements, changements de travail, et autres perturbations dans la routine des personnes observées. La conclusion des chercheurs est sans appel. 

«Nous montrons qu'il est possible de prédire avec une grande précision et plusieurs années dans l'avenir la localisation de centaines d'individus différents.»

Ce n'est pas la première fois que Microsoft s'attaque à la data. En février 2013, deux chercheurs de la firme de Steve Ballmer avaient tenté de déterminer comment l'avenir pouvait être éclairé par les données archivées. Voilà ce que l'on pouvait retenir:

«En compilant les données disponibles à un instant t, on devrait pouvoir générer des alertes concernant par exemple les maladies ou les manifestations à venir, pensent les auteurs. Les deux chercheurs ont donc expérimenté leur idée sur 22 années d’archives du New York Times, de 1986 à 2007, pour tester sa validité.»

La perspective de voir tous nos déplacements suivis à la trace est loin d'être irréaliste. Les téléphones portables livrent déjà une mine de renseignements sur nos vies quotidiennes. Les Franciliens sont par exemple concernés par le pass Navigo, cette carte de transport qui enregistre les déplacements de son titulaire. 

La data suscite tous les fantasmes et semble pouvoir nourrir toutes les prédictions possibles et imaginables. Une simple recherche Google permet de découvrir que la data va prédire: votre divorce, le temps (mais après 40 jours) ou encore le crime. Mais les chiffres font parfois un peu trop rêver, et en juin dernier, le Guardian rappelait ses lecteurs à l'ordre: les statistiques ne prédisent pas l'avenir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte