Californie: les jeunes transgenres peuvent désormais choisir leurs toilettes

Devant l'hôtel de ville de San Francisco en Californie le 28 juin 2013, REUTERS/Robert Galbraith

Devant l'hôtel de ville de San Francisco en Californie le 28 juin 2013, REUTERS/Robert Galbraith

La Californie va devenir le premier Etat américain à obliger les écoles à laisser les enfants choisir les toilettes qu’ils veulent utiliser et leur équipe de sport en fonction de leur identité sexuelle. Il s’agit d’une des plus importantes protections pour les jeunes transgenres du pays.

L’Associated Press (AP) rapporte que la Californie garantissait déjà une certaine protection légale pour les étudiants transgenres, mais la nouvelle loi rend ces règles plus explicites. La loi AB 1266 permet aux élèves d’école primaire et de collège de «participer à des programmes, activités et d’utiliser les installations sexuellement séparées» en fonction de la perception qu’ils ont d’eux-mêmes, et non pas en fonction de leur sexe à la naissance. La loi doit encore être signée par le gouverneur de l’Etat, le démocrate Jerry Brown, avant d’entrer en vigueur, rapporte CNN.

Un long débat a précédé le vote à 21 voix contre 9 au sénat californien. Un sénateur a notamment tenté de s’opposer à la loi en arguant qu’elle pourrait permettre à des athlètes masculins médiocres de rejoindre des équipes de sport féminines pour obtenir un avantage compétitif.

Jim Nielsen, sénateur républicain, a pour sa part estimé lors des débats:

«Il y a des délinquants sexuels jeunes. Je vous garantis qu’il y en aura qui vont profiter de cette opportunité.»

Un politique démocrate de San Francisco qui a soutenu la loi estime que ces règles plus claires vont assurer aux enfants les plus persécutés de l’Etat un «traitement juste et égal». AP souligne que le département de l’éducation du Massachussetts et d’autres institutions scolaires à travers le pays adoptent des règles similaires.

Interrogée par CNN, Shannon Price Minter, responsable d’une association de défense des droits des lesbiennes, confirme que la loi «signifie simplement que la Californie rattrape d’autres Etats qui ont déjà mis en place des régulations basées sur l’interdiction générale de la discrimination à l’identité sexuelle dans les écoles.»