Tech & internetMonde

Facebook: Le gouvernement américain dépense 630.000 dollars en likes

Florian Reynaud, mis à jour le 04.07.2013 à 12 h 33

Facebook, par Johan Larsson via FlickrCC License by

Facebook, par Johan Larsson via FlickrCC License by

Imaginez, vous êtes sur Facebook, et soudainement apparaît une grande pub pour aimer la page officielle du ministère de l'Intérieur. C'est ce qui est arrivé à des milliers et des milliers d'Américains. Un document sensible de l'inspection du Département d’Etat (State Department, l'équivalent du ministère des Affaires étrangères français) a été publié le mardi 2 juillet par le Washington Examiner (IIP). Le document indique que le Bureau for International Information Programs, principale instance de communication du Département d’État, aurait dépensé pendant 2 ans (jusqu'en mars 2013) des sommes colossales pour les réseaux sociaux.

Selon le site américain, repris par Foreing Policy, 630.000 dollars (un peu plus de 480.000 euros) auraient été dépensés pour augmenter le nombre de likes sur les pages Facebook du Département d’État. Le rapport d'inspection indique que l'IIP a créé environ 150 comptes sur les réseaux sociaux: Twitter, Facebook, Google +, Flickr et même Tumblr. Et plus des pages principales en anglais, des dizaines de pages dans les langues étrangères ont été créées.

Mais ce fut un échec. Si en effet les pages américaines sont montées à plus de 2 millions de likes, et les pages étrangères à plus de 450.000, le taux d'engagement est resté extrêmement bas. Les utilisateurs interagissant très peu avec les pages. La plupart des publications Facebook récoltaient moins d'une centaine de likes et de commentaires, les plus populaires ont plafonné à quelques centaines, un nombre dérisoire comparé au taux d'engagement de certaines pages. Par ailleurs, la création des 150 comptes a été mal coordonnée, réduisant fortement l’efficacité de la communication du Département sur les réseaux sociaux. Comme le rappellent Foreign Policy et le Washington Examiner, c'est le cœur de cible du Bureau qui a été raté.

«L’Inspection générale explique que l'audience visée par le Bureau doit être plus âgée, composée d'individus influents, ceux-ci ne sont pas le genre à passer des heures à “liker” les pages Facebook du gouvernement.»

Au final, le gouvernement américain aurait très bien pu acheter des faux fans. Ceux-ci auraient à peine plus interagis, mais ils auraient coûté bien moins cher. En 2011, Rue89 révélait qu'une entreprise française spécialisée dans la vente de followers sur Twitter et de fans sur Facebook avait établi un contrat de 15.000 euros pour un million de fans.

Sur Slate, Seth Stevenson racontait lui en 2012 comment il s'était acheté 27.000 followers sur Twitter, pour 202 dollars.

Florian Reynaud
Florian Reynaud (87 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte