Monde

Coup d'Etat militaire en Egypte, Morsi suspendu

Temps de lecture : 2 min

Les opposants au président égyptien Mohamed Morsi, mercredi 3 juillet place Tahrir, au Caire. REUTERS/Suhaib Salem.
Les opposants au président égyptien Mohamed Morsi, mercredi 3 juillet place Tahrir, au Caire. REUTERS/Suhaib Salem.

Coup de force militaire en Egypte. Le général Abdel Fattah al-Sissi a annoncé dans une allocution télévisée, mercredi 3 juillet au soir, la suspension de ses fonctions du président Mohamed Morsi, remplacé par le président du Conseil constitutionnel Adly Mansour, et la tenue prochaine d'une élection présidentelle anticipée.

La Constitution est suspendue et «un comité chargé d'examiner les propositions d'amendements constitutionnels sera formé». Un gouvernement regroupant «toutes les forces nationales» et «doté des pleins pouvoirs» sera formé.

Un collaborateur du président égyptien, cité par l'AFP, a appelé la population à résister «pacifiquement, […] comme il le fera lui-même». Morsi a lui dénoncé sur Twitter «un coup d'Etat complet, rejeté catégoriquement par tous les hommes libres [du] pays».

L'armée avait fixé un ultimatum à Mohamed Morsi en réclamant son départ pour mercredi en milieu d'après-midi, faute de quoi elle imposerait sa propre «feuille de route». Des blindés avaient été déployés dans les rues du Caire. Le conseiller pour la sécurité nationale de Morsi, Essam al-Haddad, avait peu avant dénoncé sur Facebook un «coup d'Etat militaire».

L'Egypte était agitée depuis une semaine par des heurts entre les pro et anti-Morsi qui avaient fait des dizaines de morts. Dimanche, nous vous expliquions que les contestataires s’élevaient à la fois contre l'idéologie islamique du pouvoir et contre la crise économique qui frappe le pays, tandis que les généraux, en restant à l’écart du tumulte depuis la révolution du début 2011, s'étaient placés en position d'arbitre.

A lire également, les dernières nouvelles de la situation égyptienne sur Slate Afrique.

Newsletters

San Servolo, l'île vénitienne dont on ne ressortait pas en vie

San Servolo, l'île vénitienne dont on ne ressortait pas en vie

Pendant plus de deux siècles, cette île minuscule de la lagune de Venise abrita un sordide asile d'aliénés. Malades mentaux, marginaux, vagabonds... Tous ceux que la société vénitienne considérait comme déviants devaient passer le reste de leur vie reclus dans cette prison entourée d'eau.

Qui donc a assassiné Amar Singh Chamkila, musicien et grande voix du Pendjab?

Qui donc a assassiné Amar Singh Chamkila, musicien et grande voix du Pendjab?

Comme sa femme et deux de ses amis, Amar Singh Chamkila a été abattu le 8 mars 1988 dans la petite localité de Mehsampur, au nord de l'Inde. Un acte en apparence politique, mais dont le mobile fait encore aujourd'hui l'objet de doutes.

États-Unis: les failles de la proposition de loi pour un droit fédéral à l'IVG

États-Unis: les failles de la proposition de loi pour un droit fédéral à l'IVG

Fruit d'un travail conjoint entre le sénateur démocrate Tim Kaine et la sénatrice républicaine Susan Collins, cette proposition bipartisane est notamment rejetée par la sénatrice progressiste Elizabeth Warren.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio