Monde / Tech & internet

Allemagne: les poubelles de luxe à l'assaut des centres-villes

Temps de lecture : 2 min

Fini les vieilles poubelles... Trash can / ollesvensson  via FlickrCC License by
Fini les vieilles poubelles... Trash can / ollesvensson via FlickrCC License by

Fonctionnant à l'énergie solaire, connectées à Internet, dotées de systèmes qui compactent les déchets... Depuis quelques années, les poubelles high-tech envahissent les centres-villes en Allemagne, rapporte le quotidien Die Welt, citant l'AFP.

Ces bacs à ordures de luxe (voir la photo sur Die Welt) font le bonheur des mairies obsédées par la propreté des trottoirs mais passent souvent inaperçus vis-à-vis des passants, qui se doutent rarement qu'ils confient leur mouchoir ou leur mégot usagés à des petits bijoux de technologie.

C'est la ville de Hambourg qui a ouvert la danse en 2011, en installant une poubelle high-tech sur la Reeperbahn, une avenue très touristique au cœur du quartier rouge, le long de laquelle s'alignent sex-shops et boîtes à striptease. Le container devait montrer ce dont il était capable «dans un environnement rude», comme l'explique Alexander Rochlitz, un des employés de l'entreprise qui distribue la BigBelly («gros ventre»), un modèle américain leader sur le marché des bacs à ordures intelligents:

«Inventés il y a dix ans aux Etats-Unis et toujours fabriqués là-bas, les bacs hauts de près de 1,30 mètres sont des appareils-miracles complètement planifiés.[...] Un grand tampon compresse les déchets à l'intérieur de la poubelle. Il rentre ainsi sept fois plus de déchets à l'intérieur que dans un bac traditionnel de même taille

D'autres bacs à ordure ont depuis été installés à Hambourg, et plusieurs villes allemandes lui ont emboîté le pas. On en dénombre plus d'une centaine aujourd'hui.

Quand il est plein, ce modèle de poubelle alerte les services de nettoyage via Internet: «Nous voulons ainsi économiser les sorties», explique Sheila Patel, à la municipalité de Recklinghausen, dans la Ruhr.

En Ecosse, dans la ville d'Aberdeen, la municipalité a même fait équiper les containers de bornes d'accès wifi, qui permettent donc aux habitants de se connecter à Internet à proximité des poubelles, explique l'hebdomadaire Stern.

A Karlsruhe, il y a même une poubelle parlante, qui remercie en 14 langues celui ou celle qui vient de la «nourrir». Et l'an passé, au marché de Noël de Francfort, un bac à ordures accueillait les passants avec des chants de l'avent.

Seul hic: le prix. Un bac de ce type coûte en moyenne 4.500 euros. C'est pourquoi les municipalités allemandes sont jusqu'à présent restées prudentes, chacune ne s'offrant d'abord qu'un unique exemplaire, tout au plus une poignée, afin de tester leur efficacité avant d'investir dans plusieurs modèles.

Annabelle Georgen Journaliste

Newsletters

Une petite annonce fait tomber Républicains et Démocrates dans le même panneau

Une petite annonce fait tomber Républicains et Démocrates dans le même panneau

Les deux camps avaient tort.

À Londres, les élites déclarent la guerre aux sous-sols géants

À Londres, les élites déclarent la guerre aux sous-sols géants

Les propriétaires des quartiers chics londoniens ne veulent plus des extensions souterraines démesurées des résidences de leur voisinage.

La Chine fait précisément ce que Trump lui a demandé de ne pas faire

La Chine fait précisément ce que Trump lui a demandé de ne pas faire

Certains experts estiment que Pékin pourrait bien laisser décroître encore plus la valeur de sa monnaie par rapport au dollar.

Newsletters