C'est dans l'actuMonde

Singapour asphyxiée par un nuage de pollution [PHOTOS]

Florian Reynaud, mis à jour le 21.06.2013 à 18 h 59

REUTERS/Bazuki Muhammad

REUTERS/Bazuki Muhammad

«Prends un masque. Et protège des yeux. Les miens n'arrêtent pas de pleurer», tel est le conseil donné par Neralo, utilisateur du forum Reddit, à un autre internaute désirant venir à Singapour. La capitale-Etat est actuellement asphyxiée, enveloppée d'une épaisse chape de fumée, rapporte Foreign Policy. Ceci résulte de plusieurs jours d'incendies massifs en Indonésie, relève le Jakarta Post.

«Sutopo Purwo Nugroho, le porte-parole de l'Agence nationale pour la gestion des catastrophes (BNPB) a déclaré à l'agence que 149 incendies ont été enregistrés le 16 juin, 116 le 17 juin, 210 le 18 juin et 148 le 19.»

Si la pollution causée par ces incendies touche gravement Singapour, elle n'épargne pas non plus l'Indonésie et une partie de la Malaisie où 200 écoles ont été fermées, selon le South China Morning Post. Toujours selon la même source, Singapour atteint des records historiques de pollution.

«L'indice de mesure de la pollution (Pollutant Standards Index ou PSI), principal outil de mesure à Singapour pour la pollution de l'air, a bondi et enregistré [jeudi 20 juin] un record de 371, franchissant le seuil qui peut provoquer une aggravation des affections respiratoires. Le dernier record date de 1997, quand l'indice a atteint 226.»

Selon USA Today, même enfermés à l’intérieur certains habitants ressentiraient des douleurs à la gorge. Les incendies continuent de faire rage et l'Indonésie tente de déployer le maximum de forces et d'avions pour les contenir.

Sur les réseaux sociaux, les photos se multiplient, les habitants se photographient avec leur masque ou immortalisent la vue depuis leur appartement. Sur Reddit, un utilisateur partage même un gif animé qui compare la vue de son appartement avant et après l'arrivée du nuage de pollution.

La situation a déjà commencé à affecter la vie économique de Singapour, le tourisme étant le premier secteur fortement touché, rapporte le Wall Street Journal. Selon la BBC, le Premier ministre Lee Hsien Loong a déclaré jeudi  que ce brouillard de pollution pourrait durer des semaines. La crise est également politique, rapporte Foreign Policy, le ministre de l'Environnement des ressources en eau Vivian Balakrishman écrit:

«C'est le pire brouillard que Singapour a eu à affronter. Aucun pays ni aucune entreprise n'a le droit de polluer l'air aux dépends de la santé et du bien-être des habitants de Singapour... Sur le plan international, nous avons besoin d'une réponse urgente et radicale de l'Indonésie pour régler le problème à la source.»

Quelques photos de Singapour et de ses habitants ces derniers jours.

Florian Reynaud
Florian Reynaud (87 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte