Science & santéMonde

Quel est le rapport entre Ben Laden et des cupcakes?

Florian Reynaud, mis à jour le 18.06.2013 à 14 h 22

REUTERS/Fred Prouser

REUTERS/Fred Prouser

La traque d'Oussama ben Laden qui s'est soldée par la mort de l'homme le plus recherché du monde le 1er mai 2011 s'est appuyée sur plusieurs technologies de pointe. L'une d'elles connaît une drôle de reconversion, puisqu'elle sert désormais à faire... des gâteaux, rapporte The Guardian. En effet, la technologie d'imagerie perfectionnée qui a servi à retrouver l'ex-n°1 d'al-Qaida est utilisée pour faire le cupcake parfait.

«“Avec l'imagerie hyperspectrale, vous pouvez observer les contenus chimiques d'un gâteau juste en le photographiant. Cela permet au cuisinier d'optimiser le processus, et donc le goût et la durée de vie des pâtisseries. Vous savez comment le gâteau se forme, comment les sucres et les matières grasses évoluent. Si les pâtissiers arrivent à corriger la formule, ils pourront améliorer la durée de vie des cakes et les vendre plus loin”, explique Stephen Marshall, professeur en traitement de l'image à l'université [Strathclyde].»

C'est en effet l'université de Strathclyde à Glasgow qui a été choisie pour mener les recherches. Dotée de 25.000 livres (environ 29.300 euros), elle devra déterminer de quelle manière cette fameuse technologie peut être exploitée.

L'imagerie hyperspectrale consiste d'abord à voir ce que l’œil nu est incapable de percevoir, explique Gizmodo. C'est-à-dire voir dans le noir ou encore prendre une photographie d'éléments minuscules, et notamment séparer les différents éléments chimiques sur une photo. Autant dire que se cacher est inutile, puisque le camouflage et la chair de son porteur sont immédiatement vus et séparés par l'imagerie. Comme le rapporte Gizmodo avec humour:

«C'est la vision de Predator mais en pire.»

L'usage de cette technologie n'est donc pas strictement militaire. Au-delà des gâteaux qui semblent bien futiles, l'imagerie hyperspectrale peut également être utilisée à des fins sanitaires. En effet, lors de la crise de la «vache folle» en Europe, cette technologie a permis de vérifier si des particules animales étaient présentes dans la nourriture destinée à l'alimentation des bêtes.

Au Japon, l'analyse hyperspectrale a également été utilisée pour observer les forêts et l'évolution des différentes espèces d'arbres.  

Florian Reynaud
Florian Reynaud (87 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte