C'est dans l'actuMonde

Présidentielles en Iran: le candidat modéré Hassan Rohani est en tête du scrutin

Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 15.06.2013 à 10 h 15

Le candidat Hassan Rohani dans un bureau de vote de Téhéran. REUTERS/Yalda Moayeri

Le candidat Hassan Rohani dans un bureau de vote de Téhéran. REUTERS/Yalda Moayeri

Les Iraniens ont voté ce vendredi 14 juin pour élire leur prochain président. Sur les 18% de bureaux de vote déjà dépouillés, le modéré Hassan Rohani, soutenu par les réformateurs, part avec une nette avance, soit 52% des suffrages.

Un signal de rejet des traditionnalistes. Et une tendance, si elle se confirme, qui a pris par surprise les observateurs. «Si ces chiffres sont exacts, ils montrent qu'il y avait un réservoir caché mais profond d'énergie réformiste en Iran», selon Cliff Kupchan, analyste à l'Eurasia Group interrogé par le New York Times. «C'était imprévisible —il n'y avait même pas d'indice révélant la pointe de l'iceberg deux ou trois jours plus tôt— mais il semble que ce soit en train d'arriver».

Une éventuelle victoire du camp modéré n'aurait cependant qu'un impact limité sur les libertés et les grands dossiers internationaux, à commencer par le nucléaire civil et militaire. Le pouvoir du président élu étant faible en comparaison de celui du guide suprême du régime, l'ayatollah Ali Khamenei.

Jean-Laurent Cassely
Jean-Laurent Cassely (990 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte