Monde

La Syrie condamne la répression en Turquie

Temps de lecture : 2 min

Non, ce n'est pas une blague.

Ankara, le 31 mai. REUTERS
Ankara, le 31 mai. REUTERS

Cela ressemble à une mauvaise blague tellement pas drôle qu’on a dû mal à la croire. Et pourtant... Le ministre syrien de l’information s’est exprimé samedi dans les médias officiels de son pays pour faire part de son sentiment sur les manifestations en Turquie, estimant que le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan «devrait démissionner» «s’il n’est pas dans la capacité de mettre fin aux protestations avec des moyens non violents».

Omran al-Zoubi a ajouté qu’Erdogan «conduisait son pays comme un terroriste et détruisait le caractère pacifique du peuple turc, dont les demandes ne méritent pas une telle violence», selon les propos rapportés par Sana.

Dimanche, deuxième couche: «Le ministère des Affaires étrangères conseille aux citoyens syriens de ne pas se rendre en Turquie, afin de préserver leur sécurité, et ce en raison de la dégradation de la situation sécuritaire dans certaines villes turques», a indiqué la télévision officielle syrienne.

Erdogan a été un allié du président syrien Bachar el-Assad, mais s’est détourné de lui après les premiers moments de répression du peuple syrien, qui ont ensuite dégénéré dans la violente guerre civile que nous connaissons actuellement et qui a conduit à la mort de plus 80.000 personnes, rappelle Reuters.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Slate.fr

Newsletters

La vraie cible des émeutiers aux îles Salomon, c'est l'influence chinoise

La vraie cible des émeutiers aux îles Salomon, c'est l'influence chinoise

Depuis 2019, le Premier ministre Manasseh Sogavare se rapproche de la République populaire pour tenter de sortir l'archipel de ses difficultés économiques.

L'avenir des entreprises françaises en Algérie s'assombrit

L'avenir des entreprises françaises en Algérie s'assombrit

Le climat des affaires n'est pas au beau fixe pour la France sur le sol algérien. Mais cette tendance remonte à bien avant l'aggravation des tensions entre Paris et Alger, début octobre 2021.

La Russie est-elle réellement sur le point d'envahir l'Ukraine?

La Russie est-elle réellement sur le point d'envahir l'Ukraine?

Des mouvements de troupes suspects sont signalés près de la frontière russo-ukrainienne. Même si Poutine veut seulement agiter la menace, ce type de situation peut tout à fait partir en roue libre.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio