CultureMonde

Les zombies peuvent-il ramener la paix au Proche-Orient?

Johan Hufnagel, mis à jour le 01.06.2013 à 16 h 08

Une image du film via le trailer de Cannon Fodder/ YouTube

Une image du film via le trailer de Cannon Fodder/ YouTube

Un nouveau film d’horreur israélien, Cannon Fodder, présenté dans un festival ce dimanche à Sdérot, non loin de Gaza, décrit les tribulations d’un commando des forces israéliennes qui pénètre dans le Sud-Liban pour y enlever un chef du Hezbollah et découvre alors que leur problème ne sera pas les militants du mouvement islamiste allié de la Syrie et de l’Iran, mais des hordes de zombies.

Sans vraiment vous raconter le film que l’on n’a pas vu [Alerte Spoiler quand même ->], les commandos israéliens et l’organisation paramilitaire islamiste vont s’allier pour combattre la menace zombie.  Le film semble bourré de zombies décapités à grands coups de sabres, d’hommes en feu, et de blagues références au véritables conflits du Proche-Orient. Ainsi, dans le pré-générique: «Dans une région déchirée par la guerre, où le sang noie tous les espoirs de paix… le combat pour les frontières a perdu tout sens.» [<-fin de Alerte Spoiler]

«Maintenant que l’ennemi a changé de visage, c’est à cette unité de mener une nouvelle guerre, une guerre différente, écrit l’équipe du film. Il s’agit de trouver l’antidote et de retraverser la frontière avant que le conflit au Proche-Orient ne change à jamais».

Il existe une longue histoire de films israéliens qui prennent les guerres au Liban en arrière plan: LebanonBeaufort, Valse avec Bachir… généralement critiques de la politique de l’Etat hébreu et du rôle de l’armée lors de l’occupation du Sud-Liban, et Cannon Fodder ne déroge pas à cette règle.

Hasard du calendrier des sorties filmiques, la lutte de l’humanité contre les zombies passe également par le Proche-Orient dans le blockbuster World War Z, avec Brad Pitt (le 3 juillet en France). Dans le film, Israël est le seul pays avoir pris la menace zombie au sérieux. Sa réaction pour protéger ses ressortissants est rapide et efficace: elle décrète une zone de quarantaine, entraîne les chiens à repérer les personnes atteintes, et met en place un état d’urgence pour permettre aux juifs et au Palestiniens du monde entier de trouver refuge à l’intérieur de ses frontières. Il va s’en dire, lit-on ici, que cette décision va dégénérer en guerre civile

Est-ce qu’une invasion zombie pourrait apporter la paix au Proche-Orient? Les responsables de Cannon Fodder, eux, le croient. En faisant appel au crowfunding pour boucler le budget de production du film, les producteurs ont promis «de verser 5% de chaque contribution au Sulha Peace Project – une organisation d’Israéliens et de Palestiniens qui se rencontrent régulièrement, conte toute attente, afin d'essayer de combler le fossé et l'aliénation entre les peuples.» 

JH

Johan Hufnagel
Johan Hufnagel (67 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte