Monde / Tech & internet

Pourquoi la reconnaissance faciale a échoué lors de la traque des frères Tsarnaev

Temps de lecture : 2 min

Le FBI n'a pas réussi à identifier les suspects des explosions de Boston grâce aux logiciels de reconnaissance faciale, mais ceux-ci seront bientôt au point.

L'une des images de Dzhokhar Tsarnaev diffusées par le FBI
L'une des images de Dzhokhar Tsarnaev diffusées par le FBI

Comme le soulignent de nombreux médias, dont Business Insider, il n'y a pas que Reddit et la traque des suspects sur Internet qui a échoué lors des attentats de Boston. Le FBI n’a pas réussi à utiliser les logiciels de reconnaissance faciale pour identifier les suspects des explosions de Boston. C’est pour cela que les enquêteurs ont diffusé au public les vidéo et photos des frères Tsarnaev. Et l'enquête s'est d'abord appuyée sur un témoignage «à l'ancienne»: «Jeff Bauman, un des spectateurs qui a eu ses deux jambes amputées, a déclaré que le suspect le plus âgé (Tamerlan Tsarnaev) a posé un sac un moment avant les explosions», rappelle Business Insider.

Le site d’information Salon a donc cherché à comprendre les raisons pour lesquelles ces logiciels ne sont pas encore tout à fait au point, en interviewant Alessandro Acquisti, un informaticien spécialisé dans la vie privée en ligne.

Pour Alessandro Acquisti, on ne peut pas encore identifier les visages capturés par des caméras de vidéosurveillance à cause de défauts technologiques qui seront bientôt surmontés. Pour l’instant, explique-t-il, nos téléphones ne prennent pas de photos ou de vidéos assez nettes, ce qui fait qu’un gros plan sur le visage d’un passant sera généralement flou. Mais de nouvelles caméras, comme celles qui ont capturé cette image d’une foule de fans réunis pour voir l’équipe de hockey Vancouver Canucks, réussissent à saisir beaucoup plus de détails.

Le spécialiste ajoute que dans le cas des attentats de Boston, le FBI n’a fait de recherches qu’avec des données publiques traditionnelles, comme celles du Department of Motorvehicles en charge des permis de conduire aux Etats-Unis. Alessandro Acquisti estime que les réseaux sociaux permettront bientôt une reconnaissance faciale plus précise. Un problème risque de se poser, pourtant, conclut-il:

«Je suis inquiet à cause des possibles erreurs. Il est possible que nous commencions à nous reposer sur ces technologies et à prendre des décisions en nous fondant sur elles mais leur précision n’est que statistique: il s'agit d'une probabilité que ces deux images soient celle d'une seule et même personne.»

Daphnée Denis Journaliste

Newsletters

«Salis», le sel d'Australie vu du ciel

«Salis», le sel d'Australie vu du ciel

«Le paysage australien est ancien, unique, dur et stérile», explique la photographe Leah Kennedy. Depuis Perth, elle a survolé une longue chaîne de rivières et de lacs salés de la région de Wongan Hills jusqu'au Lake Moore, situé à...

L'incroyable corruption du commerce légal des opiacés aux États-Unis

L'incroyable corruption du commerce légal des opiacés aux États-Unis

La compagnie pharmaceutique Insys a soudoyé des médecins pour qu'ils prescrivent un spray au fentanyl lié à des centaines de décès. Le procès de ses dirigeants est en cours à Boston.

Polyglotte gay de 37 ans, le candidat démocrate Buttigieg est l'anti-Trump

Polyglotte gay de 37 ans, le candidat démocrate Buttigieg est l'anti-Trump

Une anecdote sur ses talents linguistiques a attiré l'attention sur la modeste campagne présidentielle de ce maire d'une petite ville de l'Indiana.

Newsletters