Monde

Boston: Dzhokhar Tsarnaev a peut-être tué son frère selon la police

Temps de lecture : 2 min

Edward Deveau, chef de la police de Watertown, s'est entretenu avec Wolf Blitzer sur CNN samedi, et a présenté un compte rendu le plus détaillé, jusqu'à présent, de la chasse à l'homme des deux suspects des attentats de Boston. Il a fourni des précisions à la fois sur les échanges de tirs de jeudi soir, et sur la capture finale de Dzhokhar Tsarnaev à Watertown, vendredi soir. Deveau a révélé plusieurs détails intéressants qui soulignent à quel point cette traque a été difficile et à quel point il est surprenant qu'il n'y ait pas eu plus de morts.

Jeudi soir, un officier est tombé sur les deux voitures conduites par Tamerlan et Dzhokhar Tsarnaev. Il lui fut alors demandé d'attendre des renforts, mais avant que ceux-ci n'arrivent, les frères ont bondi hors des voitures et ont commencé à tirer sur la voiture du policier. Les cinq autres officiers sont arrivés, et un échange de tirs intense s'en est suivi. «Nous estimons qu'il y a eu environ 200 coups tirés en cinq ou dix minutes» a déclaré Edward Deveau. Et il ne s'agissait pas simplement de balles. Les frères ont aussi lancé des explosifs sur les officiers, et notamment une bombe faite avec une cocotte minute.

Au bout d'un moment, Tamerlan s'est mis à marcher directement vers la police, tout en tirant, et quand il s'est trouvé à court de munitions, un officier a saisi l'opportunité pour le plaquer au sol. Mais alors que les policiers étaient en train de lui passer les menottes, en plein milieu de la rue, ils se sont rendus compte qu'une grosse voiture noire, conduite par Dzhokhar Tsarnaev leur fonçait dessus. Les officiers «ont plongé sur le côté, et lui a roulé sur son frèreet l'a traîné sur une courte distance, le long de la rue».

Puis, vendredi, quand la police reçut le tuyau selon lequel Dzhokhar Tsarnaev se cachait dans un bateau de Watertown, il y eut un autre échange de tirs avant que la police ne contraigne le suspect à se rendre. «Cela allait dans les deux sens», a expliqué Deveau en répondant à la question de savoir qui avait tiré les coups que les journalistes présents sur la scène ont entendu. «D'après ce que je comprends de la situation, oui, il tirait».

Daniel Politi

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Traduit par Charlotte Pudlowski

Newsletters

Un an de présidence Biden: l'heure du bilan

Un an de présidence Biden: l'heure du bilan

Économie, social, international, sanitaire... Qu'a accompli le président américain 365 jours après son investiture?

Trente ans après sa dissolution, l'URSS est-elle en train de se reconstituer en Asie centrale?

Trente ans après sa dissolution, l'URSS est-elle en train de se reconstituer en Asie centrale?

L'envoi de 3.000 soldats de l'OTSC pour soutenir le régime du président Tokaïev au Kazakhstan laisse deviner les objectifs stratégiques de Vladimir Poutine.

Qatar, Chine, Arabie saoudite: les événements sportifs de 2022 seront plus politiques que jamais

Qatar, Chine, Arabie saoudite: les événements sportifs de 2022 seront plus politiques que jamais

Jeux olympiques d'hiver en Chine, Coupe du monde de football au Qatar, Rallye Dakar en Arabie saoudite… La carte des méga-événements de l'année révèle l'émergence d’une nouvelle économie géopolitique du sport.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio