C'est dans l'actuMonde

Une lettre envoyée à Obama contenait de la ricine, d'après des tests préliminaires

Cécile Dehesdin, mis à jour le 18.04.2013 à 14 h 10

Barack Obama lors de sa conférence de presse sur les attentats de Boston, le 16 avril 2013. REUTERS/Kevin Lamarque

Barack Obama lors de sa conférence de presse sur les attentats de Boston, le 16 avril 2013. REUTERS/Kevin Lamarque

Une lettre destinée à Barack Obama est testée par les autorités américaines, qui l'ont interceptée ce mardi 16 avril dans un local de triage du courrier présidentiel (qui n'est pas situé à la Maison Blanche). D'après ABC News, qui cite des sources anonymes, les tests préliminaires ont montré qu'elle contenait de la ricine –une substance toxique potentiellement mortelle.

ABC précise que des tests plus complets –qui prennent entre 24 heures et 48 heures– sont effectués en ce moment. Les tests préliminaires sont souvent peu fiables, et un responsable de la sécurité intérieure a dit à la chaîne qu'il y avait au moins un faux positif pour le ricin chaque année.

Le sénateur Roger Wicker a lui aussi reçu ce mardi une lettre testée pour le même poison. Le FBI a déclaré que rien n'indiquait de liens entre les attentats de Boston et les lettres.

Le chef de l'opposition au Parlement Mitch McConnell a fait un lien entre les deux évènements quant à la sécurité du pays, expliquant dans une conférence de presse:

«Les attaques de lundi à Boston nous rappellent que le terrorisme peut frapper n'importe où, n'importe quand. Et comme la tentative d'envoyer du ricin au Capitole hier nous le rappelle aussi, il est plus important que jamais de prendre les précautions nécessaires pour protéger les Américains de ceux qui voudraient nous faire du mal.»

La sénatrice Claire McCaskill a affirmé que les autorités avaient un suspect dans le cas de la lettre envoyée à son collègue, parlant d'une personne «qui écrit beaucoup de lettres aux membres» du Congrès.

D'après Mitch McConnell, les autorités ont pu empêcher la lettre d'arriver jusqu'à Roger Wicker grâce à des précautions adoptées après les attaques à l'anthrax qui ont suivi le 11-Septembre.

Retrouvez tout notre dossier sur l'anthrax ici

Cécile Dehesdin
Cécile Dehesdin (610 articles)
Rédactrice en chef adjointe
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte