Monde

Un séisme important frappe l'Iran

Temps de lecture : 2 min

Des travailleurs sortant de leurs immeubles après avoir senti les ondes du tremblement de terre qui a frappé l'Iran à Karachi, le 16 avril 2013. REUTERS/Akhtar Soomro
Des travailleurs sortant de leurs immeubles après avoir senti les ondes du tremblement de terre qui a frappé l'Iran à Karachi, le 16 avril 2013. REUTERS/Akhtar Soomro

L'Iran vient de connaître un séisme d'une magnitude de 7,8 –soit très élevée– selon l'Institut d'études géologiques des Etats-Unis (USGS). Le Centre de sismologie iranien indique de son côté une magnitude de 7,5.

Le violent tremblement de terre s'est produit ce 16 avril près de la frontière avec le Pakistan, son épicentre se situant à 80 km au nord de la ville de Saravan et les secousses, qui ont démarré à 12h44 heure française, ont été ressenties jusqu'à New Delhi, en Inde.

Ce séisme est le deuxième de ce mois d'avril 201: le 9 avril, un précédent, d'une magnitude de 6,1, avait frappé le sud de l'Iran, à une centaine de kilomètres de la ville de Bouchehr, qui abrite la seule centrale nucléaire iranienne. Au moins trente personnes sont mortes et huit cents ont été blessées dans cette catastrophe.

Au moment de ce séisme, Libération rappelait que l'Iran est situé sur plusieurs failles sismiques importantes, et a déjà connu «de nombreux tremblements de terre dévastateurs».

Le plus meurtrier de ces dernières années étant celui de décembre 2003, à Bam. Il avait tué 31.000 personnes.

Newsletters

Certains organismes terrestres pourraient survivre sur Mars

Certains organismes terrestres pourraient survivre sur Mars

Les bactéries ont été envoyées dans la stratosphère terrestre, dans des conditions similaires à celles de la planète rouge.

Ce que la damnatio memoriae, cancel culture de la Rome antique, nous dit sur l'après-Trump

Ce que la damnatio memoriae, cancel culture de la Rome antique, nous dit sur l'après-Trump

En souhaitant effacer de l'histoire certaines personnalités, les Romains ont fait tout le contraire. Une leçon à méditer, surtout avec des ex-dirigeants comme Trump.

En prenant des selfies, les touristes pourraient transmettre le Covid-19 aux gorilles

En prenant des selfies, les touristes pourraient transmettre le Covid-19 aux gorilles

Génétiquement proches des humains, les gorilles des montagnes qui vivent dans les parcs nationaux d'Afrique de l'Est peuvent facilement attraper nos maladies et virus.

Newsletters