Monde

Pendant ce temps-là dans le reste du monde, des attentats en Somalie et en Irak

Temps de lecture : 2 min

Des policiers somaliens sur les lieux de l'attentat survenu le 14 avril à Mogadiscio.  REUTERS/Omar Faruk
Des policiers somaliens sur les lieux de l'attentat survenu le 14 avril à Mogadiscio. REUTERS/Omar Faruk

Boston n'a pas été pas la seule zone touchée par des explosions entre le 14 et le 15 avril.

Irak

Une série de plus de 25 attentats à la bombe et à la voiture piégée ont fait au moins 61 morts et 274 blessés lundi à Bagdad et plusieurs autres villes en Irak, rapporte le Wall Street Journal. Toutes se sont produites dans la matinée alors que les Irakiens se rendaient à leur lieu de travail.

Deux attaques ont été perpétrées à l’aéroport international de Bagdad, et dix explosions de voitures dans la capitale ont fait au moins 38 morts. Dans le nord du pays, dans la province sunnite de Saladin, au moins 6 personnes ont été tuées et 67 blessées.

Ces attaques n’ont pas encore été revendiquées, mais les voitures piégées ont pour la plupart explosé dans des zones à majorité chiite. Ce qui dirige les soupçons vers l’Etat islamique d'Irak, la branche locale d'al-Qaida (sunnite), en conflit avec le gouvernement chiite de Nouri al-Maliki.

Ces attentats auraient été planifiés dans le but d’attiser les tensions confessionnelles avant les élections provinciales qui auront lieu samedi 20 avril. Les membres des conseils provinciaux doivent être élus lors de ce scrutin vu comme le premier test de la stabilité politique du pays depuis le retrait des troupes américaines en décembre 2001. Plus de 8.000 candidats s’affrontent pour 378 sièges.

La campagne électorale provoque une recrudescence des violences. Deux hommes politiques sunnites modérés ont également été tués dans des attentats suicides durant le week-end, ce qui porte le nombre d’assassinats de candidats aux élections provinciales à plus d’une douzaine selon le Wall Street Journal.

Somalie

La Somalie a également subi une vague d’attentats dimanche 14 avril. Le principal tribunal de Mogadiscio a été attaqué par un commando suicide de neuf personnes et fait 29 victimes, tandis qu'un attentat à la voiture piégée contre un convoi humanitaire turc a fait 5 autres victimes civiles.

Les attaques ont été revendiquées par le groupe Al-Shabbaab, lié à al-Qaida. Ces attentats font partie des plus meurtriers à Mogadiscio depuis que le groupe islamique a perdu le contrôle de la ville en 2011 face à l’Union africaine et les forces du gouvernement.

Depuis leur retrait de la capitale, Al-Shabbaab mène des actions de guérilla et des attentats afin de déstabiliser le pouvoir officiel mené par le président Hassan Sheikh Mohamud. L’organisation contrôle toujours la majorité des villages et zones rurales du sud et du centre du pays.

L’année dernière, explique la BBC, un gouvernement avait été formé dans l’espoir de faire avancer le processus de paix soutenu par l’ONU afin de mettre un terme à plus de 20 années d’instabilité en Somalie.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

M.S

Newsletters

Les États-Unis risquent d'entrer en récession, leur histoire économique le prouve

Les États-Unis risquent d'entrer en récession, leur histoire économique le prouve

La Fed va augmenter les taux d'intérêt dans l'espoir d'obtenir un atterrissage en douceur. Mais les indicateurs de surchauffe suggèrent une très forte probabilité de récession au cours des deux prochaines années.

Pandémie forestière: l'espoir renaît dans les forêts tchèques

Pandémie forestière: l'espoir renaît dans les forêts tchèques

Les journalistes afghans se masquent en solidarité avec leurs consœurs

Les journalistes afghans se masquent en solidarité avec leurs consœurs

Les talibans exigent désormais que les journalistes femmes se dissimulent le visage.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio