C'est dans l'actuMonde

Offshore Leaks: la Deutsche Bank et Gunter Sachs cités en Allemagne

Annabelle Georgen, mis à jour le 05.04.2013 à 17 h 01

REUTERS/David W Cerny

REUTERS/David W Cerny

En Allemagne, ce sont le quotidien bavarois Süddeutsche Zeitung et la station de radio Norddeutscher Rundfunk qui ont été autorisés à décortiquer les milliers de documents secrets rassemblés par l'ICIJ, le consortium de journalistes d'investigation international, surnommés les Offshore Leaks. Tout comme leurs confrères internationaux, les deux médias ont commencé depuis jeudi à révéler les noms d'organismes et de grandes fortunes ayant ouvert des sociétés écran dans les paradis fiscaux.

Le Süddeutsche Zeitung révèle ainsi que la Deustche Bank, le plus grand établissement bancaire allemand, a créé 309 sociétés écran et trusts via sa filiale à Singapour jusqu'en 2010. Selon le porte-parole des Verts Gerhard Schick, spécialiste des finances, la probabilité que ces paradis fiscaux aient été utilisés pour faire «quelque chose d'illégal» serait «très grande».

La direction de la Deutsche Bank, bien qu'elle fasse ouvertement de la publicité pour ses filiales des îles anglo-normandes, Caïmans et Maurice et soit déjà l'objet d'une enquête pour fraude fiscale depuis l'an dernier, nie en bloc. Comme le déclare un de ses porte-parole au Süddeutsche Zeitung, la banque ne propose ni une consultation fiscale ni un service nommé «création d'entreprise dans les paradis fiscaux» à ses clients:

«La Deustche Bank a pris de nombreuses mesures pour éviter que les produits et les services de la banque puisse être détournés dans le but de blanchir de l'argent.»

Il n'empêche que la banque va vraisemblablement devoir bientôt rendre des comptes au gouvernement allemand, comme l'a laissé entendre ce vendredi matin Steffen Kampeter, le secrétaire d'Etat aux finances, sur les chaînes de télévison ARD et ZDF, déclarant qu'il trouvait la complicité de fraude fiscale «indécente» et qu'«un institut [bancaire] qui participe de façon systématique à ce genre d'activités peut aussi perdre sa licence au regard de la loi bancaire allemande».

Autre révélation importante parue dans la presse: le millionnaire allemand Gunter Sachs, décédé en 2011, aurait caché une grande partie de son patrimoine au fisc suisse via des trusts dans les îles Cook et des sociétés écran dans les îles Vierges britanniques, à Jersey et au Luxembourg. Fils d'un riche industriel, cet ancien playboy amateur d'art et de femmes est connu en France pour avoir été le troisième mari de Brigitte Bardot.

Annabelle Georgen
Annabelle Georgen (343 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte