MondeC'est dans l'actu

Pourquoi le pape s'appelle-t-il François et pas François Ier?

Célésia Barry, mis à jour le 14.03.2013 à 18 h 13

Il est de tradition que le premier souverain à porter un nom ne le fasse pas suivre d'un chiffre, même si cela n'a pas été le cas pour Jean-Paul Ier.

Une bannière annonçant l'élection du pape François sur le site du Vatican.

Une bannière annonçant l'élection du pape François sur le site du Vatican.

13 mars 2013, un peu après 20 heures. Le cardinal protodiacre, le Français Jean-Louis Tauran, s'avance sur le balcon de la basilique Saint-Pierre et prononce la formule consacrée:

«Annuntio vobis gaudium magnum: Habemus Papam,
eminentissimum ac reverendissimum Dominum, Dominum Georgium Marium
Sanctæ Romanæ Ecclesiæ Cardinalem Bergoglio,
qui sibi nomen imposuit Franciscum.
»
(«C'est avec une grande joie que je vous annonce que nous avons un pape: le très éminent et très révérend seigneur Jorge Mario Bergoglio, cardinal de la sainte Eglise de Rome, qui s'est donné le nom de François.»)

Alors que beaucoup pronostiquaient un nom «classique» (Jean XXIV, Paul VII, Jean-Paul III...), en choisissant le nom de règne François, Jorge Mario Bergoglio est devenu le premier pape à prendre un nom inédit depuis Jean-Paul Ier en 1978. Et encore ce dernier avait-il accolé les noms de ses deux prédécesseurs, Jean XXIII et Paul VI; le dernier nom totalement inédit etant Landon, en 913.

L'exception Jean-Paul Ier

Journaux, télévisions, radios et sites (dont Slate) reprennent immédiatement la nouvelle. Les catholiques ont un nouveau pape, et il s'appelle François Ier. Quelques heures après l'élection, Federico Lombardi, porte-parole du Vatican, apporte cependant une précision: le nouveau pape s'appelle François, et aucun chiffre ne doit suivre son nom de règne.

«Il deviendra François Ier lorsque nous aurons un François II.»

Cette demande du porte-parole du Vatican est logique: le premier souverain à porter un nom ne le fait pas suivre d'un chiffre. Ainsi, Napoléon ne devient Napoléon Ier que lorsque son fils, Napoléon II, accède au pouvoir pour une période très brève. Auparavant, il se faisait appeler «empereur Napoléon».

Il en va de même pour les papes: Landon est le seul souverain pontife de ce nom, et aucun chiffre n'y est accolé. Si à l'avenir, un pape choisit Landon II pour nom de règne, alors Landon deviendra Landon Ier.

Pourtant, Jean-Paul Ier fut appelé ainsi dès le début de son pontificat. Lors de son élection, le 26 août 1978, le cardinal protodiacre annonce qu'il «s'est donné le nom de Jean-Paul Ier». Par la suite, les journaux reprennent le plus souvent ce nom, même si cette formulation n'est pas conforme à la tradition historique. Décédé fin septembre 1978, le pape est remplacé par Jean-Paul II, qui rappelle à la foule, lors de sa première bénédiction, le deuil causé par «la mort [du] très aimé pape Jean-Paul Ier».

Un nom de roi de France

En plus d'être le premier pape non européen, François est le premier pape jésuite de l'histoire. Cet ordre, fondé par Ignace de Loyola, a pour objectif la justice sociale et la défense des pauvres. François aurait donc pu s'appeler Ignace, en l'honneur du premier Supérieur général de la Compagnie de Jésus.

Mais un tel choix aurait trop souligné son appartenance à l'ordre religieux. «Il n'a pas choisi le nom d'Ignace, il veut dire en cela que nous sommes au service de l’Eglise», a expliqué mercredi soir le porte-parole du Vatican.

A la place, le pape élu se nomme François. Ce nom de règne pourrait faire référence à trois saints.

Saint François d'Assise, tout d'abord, qui renonce à une vie de richesses et devient le saint des pauvres, un mode de vie qui correspond au nouveau pape: avant d'être élu, Jorge Mario Bergoglio vivait dans un petit appartement de Buenos Aires, prenait le bus et cuisinait lui-même. Saint François Xavier, ensuite, un des fondateurs de l'Ordre jésuite avec Ignace. Et Saint François Borgia, descendant du pape Alexandre VI Borgia, élu troisième Supérieur général de la Compagnie de Jésus en 1565.

Un pape français n'aurait probablement pas choisi ce nom: François Ier fut l'un des rois de France les plus célèbres, qui régna de 1515 à 1547. Or, l’Eglise a toujours pris soin de bien différencier religion et politique. On ne trouve d'ailleurs pas de papes Louis, Henri, Philippe ou Charles, quatre des prénoms les plus courants chez les rois de France.

Célésia Barry

Remerciements à Yves Bruley, historien et auteur de La papauté de Simon Pierre à Benoît XVI.

Retrouvez tous nos articles de la rubrique L'explication ici. Vous vous posez une question sur l'actualité? Envoyez un mail à explication[at]slate.fr

 
Célésia Barry
Célésia Barry (113 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte