C'est dans l'actuMonde

Chavez pourrait ne pas être embaumé

Mathilde Sagaire, mis à jour le 14.03.2013 à 17 h 21

Graffiti «Chavez est vivant» dans les rues de Caracas, le 9 mars 2013. REUTERS/Mariana Bazo

Graffiti «Chavez est vivant» dans les rues de Caracas, le 9 mars 2013. REUTERS/Mariana Bazo

Hugo Chavez ne rejoindra peut-être pas Lénine, Staline ou Mao dans le club fermé des dignitaires embaumés. La raison? La procédure d'embaumement du président du Venezuela décédé le 5 mars dernier des suites d'un cancer aurait dû être commencée bien avant.

Les complications dues à ce manque d'anticipation pourraient compromettre la promesse faite par le président par intérim Nicolas Maduro de faire reposer éternellement le Comandante dans un cercueil en verre. Il a déclaré lui-même qu’il allait être «assez difficile» de respecter cet engagement. 

Lors d'une déclaration publique, Maduro semblait préparer la foule à «supporter la frustration», selon El País. Il a invoqué l’avis de spécialistes russes et allemands venus spécialement pour l'embaumement.

«La décision aurait dû être prise beaucoup plus tôt. [..] De toute façon, le procédé est en cours, les scientifiques sont au Venezuela, mais j'ai la responsabilité d'informer qu'il y a des difficultés qui pourraient empêcher que se fasse ce qu'il s'est fait avec Lénine, Hô Chi Minh, ou Mao Zedong.»

Le deuil national a été étendu jusqu'au vendredi 15 mars. Ce jour-là, le corps d'Hugo Chavez sera transféré de l'Académie militaire où il est veillé depuis une semaine jusqu'au Musée historique militaire, d'où il avait commandé le coup d'Etat du 4 février 1992. 

Les chavistes souhaitent par ailleurs que le corps du Comandante repose au Panthéon national, à côté du héros historique de la libération Simon Bolivar, sans attendre les 25 ans nécessaires pour l'intégrer. Ceci nécessite l'amendement de la Constitution bolivarienne. Cependant, la majorité parlementaire chaviste a reporté sa demande d'amendement le 12 mars, ce qui pour El País était déjà un demi-aveu des difficultés rencontrées pour l'embaumement.

D'ailleurs, pourquoi avoir choisi des spécialistes du continent européen? Selon des informations de l'AFP reprises par le quotidien vénézuelien Ultimas Noticias, des spécialistes russes avaient proposé leurs services au pays après l'annonce de l'embaumement d'Hugo Chavez, en mettant en avant leur expérience incomparable en la matière depuis Lénine, le plus célèbre à avoir bénéficié du procédé au XXe siècle.

Mathilde Sagaire
Mathilde Sagaire (85 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte