C'est dans l'actuMonde

Le conclave m'a rendu accro à la fumée

Jean-Marie Pottier, mis à jour le 13.03.2013 à 18 h 47

La cheminée de la chapelle Sixtine. REUTERS/Eric Gaillard.

La cheminée de la chapelle Sixtine. REUTERS/Eric Gaillard.

Si vous voulez être sûr de ne rien rater des votes du conclave, l'agence Reuters a quelque chose pour vous: une retransmission live depuis la cheminée de la chapelle Sixtine. Effets pyrotechniques et suspense garantis, même si le montage joue la carte de la sobriété:

Pour l'instant, je la regarde depuis une heure. Enfin, regarde, pas vraiment: j'y jette un oeil de temps en temps. Depuis quelques minutes, on y voit même un oiseau, installé aux premières loges.

Dimitris Avdoulos, un collaborateur de Slate, m'a d'ailleurs signalé plus tard le passage d'un autre oiseau.

Je ne la regarde pas en continu, mais je l'écoute: je garde un écouteur pour entendre le bruit de fond, entre fragments de conversations lointaines, cantiques et carillon tous les quarts d'heure (j'imagine qu'il y aura un bruit semblable à celui d'un but dans un stade de foot quand surgira la fumée blanche).

Pour l'instant, on a affaire à une partition minimaliste, quasiment ambient (à laquelle on peut certes préférer une playlist plus rock), idéale pour lire tranquillement le fabuleux slow-live du quotidien gratuit britannique Metro.

Ou encore pour prendre le temps de s'interroger sur la dimension en apparence archaïque de cette tradition, comme le site chrétien Creative Minority Report, qui se réjouit de ce que «le monde ralentit pour contempler une cheminée»:

«C'est tellement contre-culturel. Nous avons affaire à un média qui couvre des poursuites policières en hélicoptère, qui utilise des satellites pour étendre sa couverture, des infographies habiles et des jingles retentissants pour chaque développement d'une actualité. Et pourtant, nous sommes tous là à regarder une petite cheminée à Rome pour nous tenir informés.»

(Dans le genre contre-culturel, on signale d'ailleurs que, pendant ce temps-là en Floride, des manifestants ont diffusé de la fumée rose pour protester contre l'absence de femmes du conclave.)

Sinon, quand je n'attends pas la fumée, je me cultive à propos de la fumée, tradition qui remonte au conclave de 1914. Le New York Times, par exemple, m'apprend quelle est sa composition: chlorate de potassium, lactose et résine de pin pour la fumée blanche; perchlorate de potassium, anthracène et soufre pour la fumée noire (inquiet pour la santé de mes confrères et des fidèles réunis sur la place, j'ai même demandé à notre spécialiste sciences si elles étaient dangereuses pour la santé. Je vous tiens au courant).

Ces fumées sont produites par un poêle spécial et se mélangent à la fumée des bulletins, brûlés dans un autre poêle. Autrefois, les cardinaux ne brûlaient que les bulletins, additionnés de paille mouillée quand il fallait produire de la fumée noire, mais le résultat était souvent confusant, produisant de la fumée grise, comme l'explique un scientifique au site CNet.

Sur ce, je vous quitte pour retourner voir la vidéo. Je crois que je suis devenu accro à la fumée.

J.-M.P.

Jean-Marie Pottier
Jean-Marie Pottier (943 articles)
Rédacteur en chef, responsable de la newsletter politique «Le Jour d'après». Auteur de «Indie Pop 1979-1997» et «Ground Zero. Une histoire musicale du 11-Septembre» (Le Mot et le Reste).
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte