Après le 21 décembre: les prochaines fins du monde

Explosion d’une astéroïde conceptualisée par un artiste de la NASA / Reuters NASA NASA 20/09/2011

Explosion d’une astéroïde conceptualisée par un artiste de la NASA / Reuters NASA NASA 20/09/2011

Déçus par la non-apocalypse maya? Ne vous inquiétez pas, quand y en a plus, y en a encore.

Si cet article est publié, ce sera la preuve que nous avons survécu au changement de cycle du calendrier maya. Mais cela ne nous tire pas d’affaire pour autant. La «prophétie maya» du 21 décembre n’est que la 183e à annoncer la fin du monde, et, réjouissons-nous, elle sera suivie par de nombreuses autres.

La prochaine est au programme pour 2014, ce qui ne nous laisse que quelques mois pour profiter de la vie et récapituler toutes les prochaines fois où l’humanité doit disparaître. Save the date.

1. Le 10 avril 2014 de la Kabbale

La Kabbale, la religion de Madonna et Britney Spears et de tous les gens portant un bracelet en fil à coudre rouge, a annoncé pour le 10 avril 2014 la prochaine fin du monde.

Que devrait-il précisément se passer ce jour-là? Pour Luc Mary, historien, et auteur du livre Le mythe de la fin du monde :

«Les forces du mal devaient se déchaîner sur la Terre et le Diable redescendre sur Terre. [...] C’est de l’ésotérisme pur et dur.»

On n’a pas trouvé beaucoup de littérature à ce sujet, à part ce site qui ne semble pas être une source fiable, mais où l’on peut néanmoins découvrir le raisonnement mathématique pour aboutir à cette date (bon courage).

2. Le 13 avril 2029, un scénario à la Melancholia

Dans le film Melancholia, le déroulement de l'intrigue est basée sur l’approche imminente de la planète du même nom en direction la Terre.

En 2029, voilà ce qui était censé se passer: ce n’est pas une planète mais un astéroïde qu’on craignait de voir entrer en collision avec la Terre le 13 avril, chiffre susceptible d’affoler les plus superstitieux, d’autant plus que ce jour-là est programmé pour être un vendredi, comme le rappelle le site de la NASA:

«Le vendredi 13 est censé être un jour de malchance, le genre de jour où on s'emmêle les pieds dans ses lacets, où on perd son portefeuille ou bien où on reçoit de mauvaises nouvelles. Mais peut-être qu'il n'est pas un si mauvais jour que ça. Pensez-y: le 13 avril –le vendredi 13 avril–2029, des millions de personnes vont sortir de chez elles, regarder le ciel et s'émerveiller d'être si chanceux. Un point de lumière glissera à travers le ciel, plus rapide que de nombreux satellites, plus brillant que de nombreuses étoiles. Qu'est-ce qu'il y a de si chanceux là-dedans? Ça sera l'astéroïde 2004 MN4... en train de ne pas s'écraser sur Terre.»

Aux dernières nouvelles, il n’y aura donc pas de collision, mais on l’a échappé belle. Toujours d’après le site de la NASA, trois scientifiques Paul Chodas, Steve Chesley et Don Yeomans ont calculé en 2004 qu'il y avait une chance sur 60 pour que 2004 MN4 rencontre la Terre. Cet astéroïde mesure environ 320 mètres, «ce qui est assez grand pour traverser l'atmosphère» et dévaster une région de la taille par exemple du Texas s'il frappait la terre, ou pour entraîner des tsunamis gigantesques s'il frappait l'océan d’après Paul Chodas sur le site de la NASA.

Heureusement, les scientifiques se sont ensuites rendus compte que l'astéroïde raterait finalement la Terre.

Les orbites de la Terre et de l'astéroïde 2004 MN4/ source: NASA

Cette année, avec un peu de malchance, un autre astéroïde du nom Toutatis (à la Nasa ils lisent Astérix?) aurait pu entrer en collision avec la Terre dans la nuit du 12 au 13 décembre. Les scientifiques ont pu le filmer puisque il est passé à seulement 6,9 millions de kilomètres (une distance considérée comme «proche» dans le jargon scientifique).

 

3. La fin du monde selon Newton en 2060

Comme on le disait dans notre article sur toutes les fins du monde auxquelles on a déjà réchappé, un des plus éminents scientifiques de tous les temps, Sir Isaac Newton, a prévu la fin du monde pour 2060. Lui qui est à l’origine –entre autres– de la loi universelle de la gravitation et du calcul infinitésimal, a mis ses talents de mathématicien au service de la fin du monde, dont il a déduit qu’elle arriverait 3 siècles après sa mort en 1727. D’après Haaretz, qui consacre un article à ce sujet:

«Pour calculer la fin des temps, Newton se base sur la date du sacre de Charlemagne en tant qu’empereur romain, en 800 ap. JC et sur des informations recueillies dans le livre de Daniel, qui selon lui prévoyait la fin du monde 1260 ans plus tard, soit en 2060.»

Sept mille cinq cents pages manuscrites d’archives de ses théologies ont été rendues publiques par la Bibliothèque nationale d'Israël. Pour tous ceux que ça intéresse, elles sont en libre consultation ici dans le cadre du Projet Newton.

4. La prophétie de Saint Malachie à la mort du pape Benoît XVI

N’oublions pas la prophétie de Saint Malachie alias «prophétie des papes», selon laquelle l’arrivée du 112e pape coïnciderait avec la fin du monde. Cette prophétie consiste en une énumération des papes avec une phrase censée prédire et synthétiser leur règne pontifical.

«C’est une liste de papes qui sont chacun résumé par une formule lapidaire. Pour les premiers siècles, ces phrases tombent très juste, et ce n'est pas étonnant puisqu'elles ont été écrites au XVIe siècle, bien qu'on les ait attribuées à un moine irlandais du XIIe siècle», précise dans un mail Jean-Noël Lafargue, auteur de Les Fins du Monde: de l’Antiquité à Nos Jours.

«On pense que cette prophétie a surtout servi d'outil de communication pour tenter d'imposer un candidat à la papauté de l'époque de la rédaction du texte. Depuis, on s'amuse à chercher des correspondances entre les papes et ces phrases.»

La plupart du temps les phrases tombent à côté de la plaque, mais parfois aussi ça marche:

«On cite souvent le 109e, Jean-Paul 1er, dont le règne pontifical n'a duré qu'un mois, et dont la phrase «malachienne» peut se traduire comme "le temps d'une Lune". Un mois, quoi.» s’en amuse Jean Noel Lafargue.

Miséricorde, le pape actuel, Benoît XVI est le 111e pape donc l’avant-dernier de la liste:

«Après quoi la prophétie annonce le règne d'un pape surnommé "Pierre le Romain", qui verra la destruction de Rome et du monde.»

5. La vraie fin du monde

D’après Luc Mary, elle devrait avoir lieu dans moins d’un milliard d’année si tout se passe bien: «la mort du soleil est programmée pour dans 5 milliards d’années», explique-t-il, mais la surface de la Terre va se réchauffer progressivement pour devenir invivable pour les humains «d'ici un milliard d'années et demi». Reste à savoir qui seront les derniers habitants de la Terre...

Pour lui, les prophéties sur la fin du monde, qui existent depuis la nuit des temps et apparaissent dans plusieurs religions, catalysent les craintes de l’humanité de leur propre avenir:

«Toutes ces prophéties traduisent une peur de l’avenir mais aussi un manque de confiance et d’imagination face au futur

Manque d’imagination? En tous cas, les histoires sur la fin du monde n’en manquent pas.

France Ortelli