George P. Bush: un nouveau George Bush pour la Maison Blanche?

 George P. Bush / Gage Skidmore via wikimedia commons

George P. Bush / Gage Skidmore via wikimedia commons

Pendant que les Républicains pansent leurs blessures 2012 et que Mitt Romney transforme sa vie en roman-photo, un jeune loup du parti est en train d'émerger. Son nom? George Bush. Mais George P. Bush, le fils de Jeb Bush, frère de George W. Bush et ancien gouverneur de Floride.

Le neveu de W. et petit-fils de George H. W. Bush a tout pour plaire à son parti: deux Présidents portent son patronyme, mais il représente un véritable renouveau dont les Républicains ont bien besoin en ce moment: comme le note Politico, il est latino, segment de la population américaine de plus en plus importante démographiquement et politiquement, qui a voté Obama à 72%. George P. Bush a aussi combattu en Afghanistan dans la Navy, bref, il a le profil parfait.

Et il devrait postuler au poste de «Texas land commissioner» (directeur d'une agence d'Etat en charge des terres du Texas) en 2014, un rôle «largement vu comme une première étape vers de plus grandes et de meilleures choses», d'après Politico. Son père Jeb a envoyé un message de levée de fonds à ses soutiens pour son fils dans cette probable campagne, même si George P. Bush pourrait aussi se présenter à l'élection de gouverneur adjoint ou de commissaire à l'agriculture, entre autres. 

Comme l'explique Ana Navarro à Politico, qui a géré l'appel aux Hispaniques de la campagne de John McCain en 2008, «George P. a été élevé dans un foyer biculturel dans le sud de la Floride –non seulement il est bilingue, mais en plus il est bi-culturel et il n'a aucun problème pour fonctionner dans ce monde»:

«Nous avons désespérément besoin de voix comme la sienne dans le Parti républicain en ce moment.»

A Fort Worth, Texas, où il vit, George P. Bush est déjà en charge des finances du Parti républicain du Texas. Il a aussi cofondé les Républicains hispaniques du Texas et a aidé à créer «Mav Pac», un groupe national de jeunes conservateurs.

Comme le rappelle le Houston Chronicle, les Américains ont entendu parler de George P. Bush pour la première fois alors qu'il n'avait que 12 ans, quand son grand-père George H.W. Bush l'a présenté avec ses frères et soeurs au Président Ronald Reagan comme «les petits marrons».