« article précédent

article suivant »

Les Démocrates ont gagné les élections à la Chambre des représentants

Le Capitole, le 25 septembre 2012. REUTERS/Kevin Lamarque.

Les Démocrates n'auront pas la majorité à la Chambre des Représentants. Les Républicains y ont 233 sièges assurés (il en faut 218 pour avoir la majorité) contre 194 pour les Démocrates et 8 sièges restent à pourvoir. Pourtant, en termes de vote populaire, les Démocrates se placent devant les Républicains, note ThinkProgress, blog du centre de recherche Center for American Progress, proche des Démocrates:

«En se basant sur l'étude réalisé par ThinkProgress de tous les votes comptabilisés pour l'instant, 53 952 240 votes sont allés vers un candidat démocrate à la Chambre et seulement 53 402 643 vers un candidat républicain- ce qui veut dire que le vote démocrate a dépassé le vote républicain de plus d'un demi-million.»

Cela s'explique par la pratique du gerrymandering, ou «charcutage électoral», qui consiste à (re)découper les districts sans respecter la logique géographique afin de fournir un avantage à un parti politique. Par exemple, en concentrant un maximum d'électeurs d'un parti dans un seul district de l'Etat afin que l'autre parti puisse remporter tous les districts restants.

Slate.com prend l'exemple de deux Etats où cette pratique a été particulièrement visible lors de cette élection.

«L'Ohio et la Pennsylvanie, des états qui sont devenus démocrates en faveur de Barack Obama, ont des délégations au Congrès qui sont extrêmement républicaines. Alors qu'Obama a gagné la Pennsylvanie avec 5 points d'avance, les Républicains ont remporté 13 des 18 districts à la Chambre dans cet état. Dans l'Ohio, Obama a gagné avec 2 points d'avance et le parti républicain a conservé 12 des 16 sièges à la Chambre.»

Cette pratique n'est pas nouvelle. Comme nous l'expliquions sur Slate.fr, Elbridge Gerry un gouverneur du Massachusetts du début du XIXe siècle, est celui qui a donné son nom à la pratique en question. Il avait été accusé d’avoir découpé les districts pour l’élection des membres de la Chambre des représentants de manière particulièrement malhonnête.

Cette pratique est utilisée par tous les partis. Les Démocrates en ont profité dans le Maryland et l'Illinois explique Slate.com, ajoutant qu'ils peuvent d'ailleurs retourner le jeu en leur faveur pour l'élection de la Chambre des Représentants:

«N'oublions pas qui dessine les lignes du redécoupage: les législateurs des Etats (et dans quelques Etats, des commissions désignées par les Etats). Ces législateurs sont souvent choisis lors d'élections à mi-mandat ou des élections hors des années présidentielles, lors desquelles la composition de l'électorat a tendance à être plus âgée et plus blanche que lors des années d'élection présidentielle. (...) Si les démocrates veulent gagner la Chambre, ils doivent faire venir leurs électeurs aux urnes lors des années non-présidentielles.»

0 réaction

« article précédent

article suivant »

OUTILS
> taille du texte