Elections-US-2012USA 2012Monde

Les derniers mots du prisonnier exécuté vont à l'élection américaine «très serrée»

Grégoire Fleurot, mis à jour le 07.11.2012 à 7 h 45

Chambre d'exécution de Karla Faye Tucker, exécutée le 3 février 1998, à Huntsville

Chambre d'exécution de Karla Faye Tucker, exécutée le 3 février 1998, à Huntsville

Gary Thomas Allen, un détenu condamné à mort, a évoqué l'élection présidentielle mardi 6 novembre lors de ses dernières paroles avant son exécution dans l’Oklahoma, qui a eu lieu à 18h02 heure locale (1h02 heure française).

Le site d’information local McAlester rapporte les propos confus du détenu au moment de prononcer ses dernières paroles:

«Obama a gagné trois deux comtés sur trois. Ça va être une course très serrée.»

Gary Thomas Allen avait été jugé coupable d’avoir tué sa fiancée à Oklahoma City en 1986. Il avait demandé que son exécution soit annulée au motif que sa santé mentale le rendait inéligible pour la peine de mort. Cette requête avait été rejetée par la Cour suprême le jour même, rapporte Associated Press.

Son exécution avait déjà été reportée à trois reprises, dont la dernière fois en avril quand un juge avait accordé un délai pour juger son état de santé mentale, rapporte News9. Il y a vingt-six ans, Gary Allen avait tiré et tué la mère de ses deux enfants alors qu’elle allait les chercher à la crèche. Quand la police est arrivée, Allen a essayé de forcer un policier à lui tirer dessus, et a perdu un œil dans la bagarre.

Ses avocats affirmaient que la balle qu’il a reçue avait endommagé son cerveau, ce qui le rendait inéligible pour la peine de mort.

Grégoire Fleurot
Grégoire Fleurot (799 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte