Elections-US-2012USA 2012Monde

Les résultats des cinq batailles à suivre pour le Congrès

Cécile Dehesdin, mis à jour le 07.11.2012 à 12 h 17

Les Démocrates écrasent leurs adversaires au Sénat dans le Massachusetts, le Missouri et la Virginie, tandis que Paul Ryan reste à la Chambre des représentants et que Michele Bachmann attend la fin des dépouillements.

La candidate démocrate au poste de sénateur du Massachusetts Elizabeth Warren, le 6 novembre 2012 à Cambridge.  REUTERS/Shannon Stapleton.

La candidate démocrate au poste de sénateur du Massachusetts Elizabeth Warren, le 6 novembre 2012 à Cambridge. REUTERS/Shannon Stapleton.

Il n'y a pas qu'Obama et Romney dans la vie: ce 6 novembre, la Chambre des représentants et un tiers du Congrès sont renouvelés, de même que treize postes de gouverneurs et de nombreuses fonctions locales, sans oublier que se tiennent aussi des référendums. Slate a choisi cinq batailles locales à suivre plus particulièrement.

1. Le Sénat du Massachusetts, le siège que les Républicains ne pouvaient pas se permettre de perdre... et qu'ils ont perdu.

>> Ce qu'on disait avant l'élection: La bataille entre Elizabeth Warren et Scott Brown a été une des plus féroces de 2012 alors que la sociologie de l’Etat, très démocrate, n’aurait pas dû laisser planer un tel suspense. Pourtant, c’est la deuxième campagne pour le Sénat la plus «chère» de cette année, un signe de compétition acharnée.

Les deux candidats ont des profils atypiques: Scott Brown est l'un des Républicains les plus modérés du Sénat, où il a succédé en 2010 à Ted Kennedy, décédé à l’été 2009, devenant le premier Républicain à être élu sénateur dans le Massachusetts depuis 1972.

En face de lui, Elizabeth Warren, une professeure d’Harvard très anti-Wall Street, qui a conseillé Obama sur la mise en place d’un bureau de protection financière des consommateurs, pourrait devenir la première sénatrice de l'Etat.

En jeu, le contrôle du Sénat: les Républicains ont besoin de gagner au moins trois ou quatre sièges pour y atteindre la majorité, et perdre le Massachusetts constituerait donc un gros frein à cette ambition. Les Démocrates tiennent eux à garder leur petite majorité face à une Chambre des Représentants qui risque de rester républicaine.

Après des mois acharnés de campagne, le dernier sondage, en date du 4 novembre, donne quatre points d’avance à Warren, la plupart du temps en tête depuis la rentrée. Le Républicain compte sur le vote des électeurs indépendants, mais il devra convaincre 60% d’entre eux ainsi que 20% des Démocrates s’il veut l’emporter.

>> Ce qui s'est passé: Elizabeth Warren a battu Scott Brown et récupère ainsi le siège du Sénat que Ted Kennedy a occupé pendant plus de quarante ans avant que Brown ne s'en empare pour les Républicains, après le décès du Démocrate. Elle devient la première sénatrice de l'Etat, et a remporté 53% des presque 50% de comtés dont on a les résultats. Dans son discours de victoire elle a promis, reprenant le style d'Obama, d'être «la championne» de ses électeurs.

2. Missouri: le «véritable viol» de Akin le fait perdre

Ce qu'on disait avant l'élection: La Démocrate Claire McCaskill n’était pas particulièrement bien partie pour se faire reconduire dans le Missouri, où elle a été la première femme élue sénatrice. Mais le 20 août, à quelques jours de la convention républicaine, son adversaire Todd Akin a affirmé qu’une femme tombait rarement enceinte après «un véritable viol». Tollé général, y compris chez l’establishment républicain, qui l’a rapidement lâché.

C’était une «gaffe» rêvée pour McCaskill, qui d’après Politico n’en espérait pas moins du très conservateur Akin, qu’elle avait tout intérêt à avoir comme adversaire plutôt qu’un modéré.

Et dire qu’il y a un an, notamment après les révélations selon lesquelles elle n’avait pas payé des impôts conséquents, elle était considérée comme la Démocrate la plus en danger au Sénat... Le dernier sondage étatique, sorti ce 5 novembre, lui donne désormais quinze points d’avance sur Akin.

>> Ce qui s'est passé: Comme le dit Daphnée, ce genre de propos sur le viol n'est pas vendeur. Claire McCaskill a gagné contre Todd Akin, alors qu'elle était vue comme l'un des sièges démocrates les plus en danger de l'élection.

3. En Virginie, Tim Kaine l'emporte, et Obama... aussi?

>> Ce qu'on disait avant l'élection: La bataille sénatoriale la plus chère de 2012 se déroule en Virginie, un Etat que se disputent âprement Barack Obama et Mitt Romney. Là où dans certains Etats, les électeurs n'hésitent pas à voter pour le candidat à la présidence d’un parti et celui au Sénat de l'autre, c’est peu probable en Virginie, estime ABC News. Le Républicain George Allen a d’ailleurs parlé au meeting de Mitt Romney en Virginie le 1er novembre, et le Démocrate Tim Kaine à celui de Barack Obama et Bill Clinton, deux jours plus tard.

Les deux candidats font partie de l’establishment de leur parti: George Allen a déjà été gouverneur de l’Etat, puis son sénateur entre 2001 et 2007, tandis que Tim Kaine est également un ancien gouverneur et l’ancien président du Parti démocrate.

Les derniers sondages donnent une légère avance à Tim Kaine, mais George Allen espère pouvoir profiter d’un hypothétique effet Romney pour emporter l’Etat.

>> Ce qui s'est passé: Tim Kaine l'a emporté contre George Allen, qui a concédé sa défaite à 23 heures (5h du matin heure de France). Il se pourrait bien qu'il ait profité d'un effet Obama. D'après le New York Times, 97% des bulletins de l'Etat ont été dépouillés et donnent 50% à Obama contre 48,6% à Romney.

4. C'est chaud pour Michele Bachmann

>> Ce qu'on disait avant l'élection: La candidate aux primaires républicaines Michele Bachmann avait mené la campagne la plus chère pour la Chambre des représentants en 2010, et pourrait répéter «l'exploit» en 2012 face à Jim Graves, un petit nouveau du Parti démocrate.

Comme le note ABC News, la bataille est d’autant plus intéressante que Bachmann est à la tête du Tea Party Caucus à la Chambre des Représentants. Elle devrait normalement être réélue (les derniers sondages lui donnent six à neuf points d'avance), mais ABC a passé ses chances de «Victoire républicaine sûre» à «Victoire républicaine probable» et l’International Business Times note que ses positions ultra-conservatrices pourraient lui nuire auprès des Républicains modérés.

Mais Phil Krinkie, qui s’est présenté aux primaires contre Bachmann en 2006, avant qu’elle ne soit élue pour la première fois à la Chambre, a estimé dans Politico que «Bachmann semble toujours rendre ses courses intéressantes, mais elle semble toujours en sortir gagnante. Elle a un effet polarisant sur les gens –ils l’aiment ou ils la détestent–, mais au final, la plupart d’entre eux l’aiment

>> Ce qui s'est passé: A l'issue d'un vote très serré, Michele Bachmann l'a emporté face à Jim Graves. Réélection confirmée par Associated Press.

5. Paul Ryan n'est pas au chômage

>> Ce qu'on disait avant l'élection: Vous imaginez François Hollande connaître le même jour son destin présidentiel et son sort à l'Assemblée en cas de défaite? C'est ce qui va arriver au candidat républicain à la vice-présidence Paul Ryan.

Disons-le clairement, il y a une chance infime qu'il ne soit pas réélu à son poste de représentant du Wisconsin pour un septième mandat, même si ABC News se demande si une victoire du ticket Obama-Biden dans le Wisconsin ne parviendrait pas en même temps à l’en déloger.

En 2008, Ryan avait été réélu avec 64% des voix alors même qu'Obama remportait très largement le Wisconsin et était légèrement majoritaire dans son district. Si Mitt Romney est élu à la présidence et Ryan à la Chambre des Représentants, une élection spéciale aura lieu pour lui trouver un remplaçant.

>> Ce qui s'est passé: Paul Ryan a perdu en tant que colistier de Mitt Romney, mais il conserve son siège à la Chambre des Représentants.

Cécile Dehesdin

Cécile Dehesdin
Cécile Dehesdin (610 articles)
Rédactrice en chef adjointe
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte