MondeUSA 2012Elections-US-2012

Votre (et notre) nuit électorale américaine

Slate.fr, mis à jour le 06.11.2012 à 16 h 38

Y aura-t-il un président américain au réveil? Notre programme heure par heure de la soirée électorale à suivre sur Slate.fr

Supporters de Barack Obama à un meeting du Président américain le 3 novembre 2012  à Bristow, en Virginie. REUTERS/Jason Reed

Supporters de Barack Obama à un meeting du Président américain le 3 novembre 2012 à Bristow, en Virginie. REUTERS/Jason Reed

La bataille électorale américaine cuvée 2012 est hors norme. Si elle n’a pas autant passionné les lecteurs français qu’en 2008, aux Etats-Unis en revanche, des records ont été battus, voire explosés: citons les 190 millions de téléspectateurs pour les débats entre le Président sortant et son challenger ou les quelque 6 milliards de dollars dépensés pour une campagne qui a commencé il y a plus d’un an. Mais qui va se jouer, sans doute, au finish. «The race is a dead heat», comme on dit Outre-Atlantique.

Slate.fr, qui s’est lancé le jour de la prestation de serment de Barack Obama, il y a trois ans, se devait donc de «couvrir» ces élections avec des moyens hors norme. Entre les journalistes de la rédaction française –dont deux personnes à New York et Washington DC– et ceux de Slate.com, ce ne sont pas moins d’une cinquantaine de personnes, depuis les Etats-Unis et la France, qui vont raconter en direct et analyser cette soirée électorale.

Slow blog sur Slate.fr, direct sur nos comptes Twitter

Et comme toujours quand l’actualité s’y prête, notre slow blog, pour vous aiguiller vers les meilleures sources et ressources du web. (Pour ce qui est des informations les plus chaudes, voici notre liste des comptes à suivre, en VO et VF).

Pour nous poser des questions, évidemment, dirigez-vous vers Facebook, les commentaires ou via Twitter, nous y répondrons.

Direct à partir de 23h heure de Paris, 5PM ET

Pour la partie direct, nous allons prendre l’antenne vers 23h, heure de Paris, 17h sur la côte Est, histoire de rappeler ce qui s’est passé dans la journée.

On devrait entrer dans le vif du sujet vers minuit (18 heures, heure de la côte Est). Les premiers bureaux de vote ferment, dans une partie de l'Indiana et du Kentucky –normalement tous les deux solidement républicains, même si Obama l'avait emporté dans le premier en 2008. La moyenne des sondages de Real Clear Politics donne 9,5 points d’avance à Romney dans l’Indiana cette année.

Sur fond rosé, les Etats républicains en 2008, les démocrates sont en bleus, et les swing states en jaune.

Le hors d'œuvre vers 1h, heure de Paris, 7PM à Washington

Mais le premier gros morceau devrait se déguster vers 1h (19h côte Est) car six Etats (60 grands électeurs) vont clore les opérations de vote. Les bureaux de vote ferment en Virginie, un des principaux swing states –si vous avez oublié ce qu’est un swing state, c’est par ici– avec ses 13 grands électeurs: en 2008, Obama l'avait gagné de six points, mais il avait fallu plus de quatre heures pour que les télévisions le lui attribuent. Ils ferment aussi dans la partie Est de la Floride, dont on pourrait également attendre les résultats plusieurs heures –d'autant qu'en 2000, les médias s'étaient lourdement trompés en l'attribuant à Gore avant la fermeture des bureaux dans la partie ouest.

A lire en attendant:
» En Virginie, les pro-Mitt Romney ont peur du socialisme
» En Virginie, pour Obama, des votes enthousiastes ou par défaut

Le plat de résistance, plutôt vers 1h30 à Paris, 7:30 PM ET: fin des votes dans l'Ohio

A Paris, on aura fait fumer la machine à café, les hamburgers seront pas loins d'être cuits outre-Atlantique: neuf Etats clos (98 grands électeurs) dont deux swing states, la Caroline du Nord et surtout l'Ohio. En 2008, l'Etat avait été attribué par les médias à Obama, qui l'avait emporté de 4,5 points, près de deux heures après la fermeture des bureaux.

Si Romney perd l’Ohio de façon assez large, si le résultat des urnes n’est pas contesté, le visage du vainqueur devrait commencer à se dessiner, et il ne sera sans doute pas républicain. Si en revanche Romney l’emporte... Et si le match est aussi serré que les médias américains l’imaginent, on n’est pas couchés.

A lire en attendant
» Comment Obama a quadrillé l’Ohio
» Comment l’Ohio est devenu le coeur de la campagne 2012
» Mitt Romney utilise l’industrie automobile pour attaquer Obama dans l’Ohio

A 2h à Lyon –ne soyons pas parisianistes (20 heures dans l'Est). 25 Etats clos (270 grands électeurs). Les bureaux ferment dans trois autres swing states: le New Hampshire, la Pennsylvanie et surtout la Floride.

A lire en attendant
» La (non)bataille pour le vote des juifs de Floride

A 2h20 à Brest (20h30 à New York). 26 Etats clos (276 grands électeurs). Les bureaux ferment dans l'Arkansas, Etat normalement solidement républicain.

Si Romney gagne officiellement, on le sait dès 3h (heure de Guéret, 9PM Est Coast)

40 Etats clos (432 grands électeurs). Les bureaux ferment dans trois autres swing states, le Colorado, le Michigan et le Wisconsin. L’heure est importante pour Romney: s'il remporte tous les swing states en balance, il devrait avoir dépassé officiellement les 270 grands électeurs.

4h du matin à Dijon (22 heures côte Est). 44 Etats clos (453 grands électeurs). Une fois encore, deux swing states cessent de voter: l'Iowa et le Nevada.

Si Obama gagne officiellement, on le sait dès 5h (heure de Bayonne, 8PM à San Francisco)

49 Etats sont désormais clos (535 grands électeurs). Les bureaux de vote des trois Etats de la côte Ouest et de Hawaii ferment, ainsi que de l'Idaho.

C’est dans cette tranche horaire qu’Obama devrait avoir atteint la barre des 270 grands électeurs, si les opérations de vote se déroulent comme il l’espère. Et d’ailleurs c’est à ce moment-là que les télés américaines l'avaient déclaré vainqueur en 2008, une heure et demie après plusieurs sites d'information, dont Slate.com.

Normalement, le bureau parisien de Slate sera lui aussi en pleine bascule: l’heure où ceux qui auront publié/édité/traduit depuis le début de soirée essaieront d’aller dormir et où l’équipe du matin apportera café et pains au chocolat croissants.

Fin du vote dans l'Alaska, l'heure des prolongations: 7h à Paris, 1h à New York

50 Etats clos (538 grands électeurs). Fermeture des derniers bureaux de vote, dans l'Alaska.

Si le résultat est serré, comme c'est prévu, nous n'aurons toujours pas le nom du prochain président américain: en 1976, Jimmy Carter avait été déclaré vainqueur à 3h30 du matin (9h30 heure française); en 2000, Bush avait été déclaré vainqueur vers 2h15, avant que les médias ne concluent ensuite à l'impossibilité de connaître le vainqueur; en 2004, la nuit électorale s'était également terminée sans vainqueur.

Prêt pour une nouvelle journée?

Cécile Dehesdin, Johan Hufnagel, Jean-Marie Pottier

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte