Elections-US-2012USA 2012Monde

Pour Obama et Romney, c'est le jour J

Cécile Dehesdin, mis à jour le 06.11.2012 à 10 h 13

La larme de Barack Obama après son meeting à Des Moines (Iowa), le 5 novembre 2012. REUTERS/Jason Reed.

La larme de Barack Obama après son meeting à Des Moines (Iowa), le 5 novembre 2012. REUTERS/Jason Reed.

Mardi 6 novembre

Tout le monde parle… mmm… de quoi tout le monde peut-il bien parler aujourd’hui? En fait, on se demande si on est bien le jour J. Tous les Américains qui n’ont pas voté par anticipation font leur choix aujourd’hui, certes, mais les médias, et les candidats, craignent fort un scénario où on n’aurait pas de résultats avant un, voire des jours (ou, soyons pessimistes, des semaines).

L’ancienne gouverneure du New Jersey Christine Todd Whitman a par exemple estimé que les longues files d’attente pour voter par anticipation dans l’Etat de Floride étaient dignes «d’un pays du Tiers-monde». Entre les risques de recompte, les «bulletins provisoires» et les possibles procès suite à des attentes interminables, on pourrait se retrouver mercredi matin sans Président. Les deux campagnes ont déjà une armée d’avocats prêts à se jeter sur la moindre irrégularité.

>> Pour vous faire des frayeurs, Jean-Marie Pottier fait la liste des scénarios qui pourraient se produire.

Barack Obama est… à Chicago, la ville de son QG de campagne où, comme en 2008, il attendra les résultats —même si cette fois-ci, ça ne sera pas à Grant Park mais à McCormick Place, un centre de conventions. Il a lâché une larme à la fin de son meeting dans l'Iowa qui devrait être, quelle que soit l'issue de l'élection, son dernier meeting en tant que candidat.

Mitt Romney est… un candidat qui a du mal à s’arrêter. Alors qu’il devait passer la journée électorale dans son QG de Boston, le Républicain fera finalement encore campagne, avec un meeting dans l’Ohio et un autre en Pennsylvanie.

Les sondages… donnent un écart réduit entre Obama et Romney, mais qui se creuse néanmoins en faveur du président sortant: la moyenne réalisée par RealClearPolitics, qui le donnait parfois un point derrière en octobre, et encore à égalité il y a six jours, le place désormais 0,7 point devant (48,8% contre 48,1%). Et le modèle du statisticien Nate Silver (qui n’est pas une sorcière) donne désormais 92% de chances de victoire au président-sortant, notamment vus ces derniers sondages.

Le collège électoral… est toujours dominé par Barack Obama, qui peut compter à coup sûr sur 201 grands électeurs, contre 191 pour Mitt Romney, la majorité étant à 270. Tous les autres Etats sont dans la marge d'erreur des sondages, mais leur moyenne situe pour l'instant Obama à 303 et Romney à 235, puisque la Virginie et le Colorado, qui ont longtemps donné Romney devant, penchent désormais (0,3 point et 1,5 point d'avance) pour Obama. Des onze Etats considérés par RealClearPolitics comme pouvant aller à l’un ou l’autre des candidats vu le faible écart dans les sondages, neuf donnent un avantage à Obama contre deux à Romney.

Cécile Dehesdin (à Washington D.C.)

Cécile Dehesdin
Cécile Dehesdin (610 articles)
Rédactrice en chef adjointe
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte