Elections-US-2012USA 2012Monde

Mauvaise nouvelle pour Obama: les Redskins perdent leur dernier match à domicile avant l'élection

Cécile Dehesdin, mis à jour le 04.11.2012 à 23 h 25

Les Washington Redskins contre les New York Giants, lors d'un match à East Rutherford, dans le New Jersey, le 21 octobre 2012. REUTERS/Gary Hershorn

Les Washington Redskins contre les New York Giants, lors d'un match à East Rutherford, dans le New Jersey, le 21 octobre 2012. REUTERS/Gary Hershorn

Arrêtez-tout, remballez vos sondages, vos modèles statistiques et vos profondes convictions, si on en croit la Redskins rule, Mitt Romney va gagner l'élection présidentielle dans deux jours.

L'équipe des des Washington Redskins a été battue 21 à 13 par les Carolina Panthers dans son dernier match de football américain à domicile avant le vote. Or, comme on vous le disait fin octobre, la Redskins Rule dit que le dernier résultat à domicile de l’équipe des Redskins permet de prédire le résultat de l’élection présidentielle. Si les Redskins gagnent, le parti qui a remporté la précédente élection gagne la suivante, et vice-versa.

La règle s'est vérifiée dans les 18 dernières élections présidentielles. A noter qu'elle a été légèrement modifiée en 2004: les Redskins ont perdu cette année là, et George W. Bush aurait donc dû être battu par John Kerry, mais c'est l'inverse qui s'est produit. Celui qui a découvert la règles Redskins, Steven Hirdt, l'a alors modifiée pour dire qu'elle s'appliquait non pas par rapport au parti vainqueur de l'élection précédente, mais par rapport à celui qui avait remporté le plus de voix au total. Or en 2000, Al Gore avait remporté la majorité du vote populaire, même si Bush avait eu plus de grands électeurs.

D'après Hirdt, la Redskins Rule s'est donc bien appliquée en 2004, puisque le parti démocrate, qui avait eu le plus de voix en 2000, a perdu. Mais les puristes n'ont que faire de cette mise à jour, et estiment donc que la règle s'est appliquée dans 17 des 18 dernières élections.

Cette année, des scientifiques se sont intéressés plus largement à l'influence que peuvent avoir les résultats des matchs de football américain et de basketball universitaires qui ont lieu la veille d'élections présidentielles, sénatoriales ou des gouverneurs sur le vote. Ils sont arrivés à la conclusion qu’une victoire de l’équipe locale dans la semaine précédant une élection augmente les chances du candidat sortant d’environ 1,5 point de pourcentage dans l'Etat concerné.

La politique et le sport sont souvent étroitement liées aux Etats-Unis. Fin septembre, la défaite au football américain des Packers de Green Bay contre les Seahawks de Seattle sur un touchdown contesté accordé à la dernière seconde par des arbitres remplaçants (les arbitres professionnels sont en grève depuis le début de la saison à cause d'un conflit concernant leurs contrats) avait fait irruption dans la campagne présidentielle, provoquant un débat entre notammen Barack Obama et Paul Ryan.

C.D.

Cécile Dehesdin
Cécile Dehesdin (610 articles)
Rédactrice en chef adjointe
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte