Elections-US-2012USA 2012Monde

A J-3, meetings de Romney en aéroports pour une campagne en accéléré

Cécile Dehesdin, mis à jour le 03.11.2012 à 21 h 04

Mitt Romney lors d'un meeting à Dubuque, dans l'Iowa, le 3 novembre 2012. REUTERS/Jim Young

Mitt Romney lors d'un meeting à Dubuque, dans l'Iowa, le 3 novembre 2012. REUTERS/Jim Young

La campagne présidentielle s'accélère en ce dernier week-end avant l'élection: en deux jours Barack Obama va tenir huit meetings dans sept Etats différents, et Romney sept dans cinq Etats (les grands gagnants étant l'Ohio, l'Iowa, le Colorado et le New Hampshire, qui auront des visites des deux candidats).

Comme l'explique Ivan Couronne, journaliste à l'AFP (et qui a aussi contribué à Slate), le Républicain tiendra plusieurs meetings sur le tarmac pour tenir ce rythme accéléré:

Même si ce n'est pas la première fois que Romney parle depuis des aéroports, à la place de ses habituelles arrivées dans le «car de la victoire», comme ici au meeting de Virginie où j'étais jeudi 1er novembre...

...Ce matin Romney a fait son meeting à la sortie de l'avion dans le New Hampshire:

(photo Ivan Couronne, via Instagram)

Puis dans un aéroport de l'Iowa:

(photo Ivan Couronne, via Instagram)

Les deux candidats ont également mis en ligne de nouvelles vidéos. Celle d'Obama s'intitule «La dernière ligne droite: c'est à nous de jouer» (The Final Push: It's on us), se concentre sur l'effort des militants pour faire voter leurs compatriotes –le get out the vote effort–, et invite les internautes à en faire partie.

Si dans leurs discours dans les swing states de ce week-end, les deux candidats insistent sur ce get out the vote effort, la dernière vidéo publiée par la campagne de Romney préfère mettre en lumière l'enthousiasme de ses électeurs, via le succès d'un grand meeting organisé le 23 octobre dans le Colorado, où des milliers de militants se sont rendus:

Les deux candidats à la présidentielle et leurs colistiers passent par le Colorado ce week-end.

Sur la route, Mitt Romney a intégré à son discours la phrase de Barack Obama à un récent meeting, où le président sortant a dit que le vote était «la meilleure vengance». Le Républicain appelle désormais lors de ses meetings à voter, «pas pour la vengeance», mais «pour l'amour du pays».

Cécile Dehesdin
Cécile Dehesdin (610 articles)
Rédactrice en chef adjointe
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte