Monde / Politique

Chômage, vengeance, et l'Ohio encore et toujours... Le point sur la campagne présidentielle américaine à J-3

Temps de lecture : 2 min

A un meeting de Barack Obama dans un lycée à Lima, dans l'Ohio, le 2 novembre 2012. REUTERS/Larry Downing
A un meeting de Barack Obama dans un lycée à Lima, dans l'Ohio, le 2 novembre 2012. REUTERS/Larry Downing

Samedi 3 novembre

Tout le monde parle… des chiffres du chômage d’octobre, les derniers à tomber avant l’élection. Le taux de 7,9% est une bonne nouvelle pour Barack Obama, mais il est supérieur de 0,1 point à celui de septembre, donc pas de quoi se féliciter dans les derniers meetings non plus.

Les Républicains, qui ne peuvent pas profiter de mauvais chiffres de l’emploi, relèvent une phrase lâchée par Obama lors d’un meeting dans l’Ohio ce vendredi 2 novembre. Alors que la foule huait Mitt Romney, le président a dit:

«Non non, ne huez pas, votez. Voter c’est la meilleure vengeance.»

Un porte-parole du parti républicain a répondu qu’Obama «utiliserait un plan pour faire avancer notre pays et motiver les gens à aller voter s’il en avait un, et pas la vengeance». Et à trois jours de l’élection, des millions de dollars sont dépensés dans un effort pro-Romney de dernière minute dans plusieurs swing states ignorés jusque-là.

Barack Obama est… dans l’Ohio encore, mais aussi dans l’Iowa, le Wisconsin, et en Virginie, où il tiendra son dernier meeting de la journée avec Bill Clinton.

Mitt Romney est… dans le New Hampshire, le Colorado, et l’Iowa, lui aussi. (Ne vous inquiétez pas, il sera à nouveau dans l’Ohio dès demain, et son colistier Paul Ryan s’y balade aujourd’hui).

Les sondages… donnent Obama et Romney au coude à coude, avec un avantage de 0,1 point au démocrate dans la moyenne réalisée par Real Clear Politics, à 47,4%. Ils donnent surtout des poussées d’urticaire aux Républicains et à certains médias conservateurs, qui s’énervent depuis une semaine devant le modèle mis au point par le statisticien Nate Silver sur son blog du New York Times FiveThirtyEight. Nate Silver, dont le modèle donne désormais 80% de chances de victoire à Obama, résume:

«Mon argument est extrêmement simple. Obama est en tête dans l’Ohio. En version un poil plus compliquée, M. Obama mène dans les sondages en Ohio et dans d’autres Etats qui suffiraient à lui apporter 270 grands électeurs, et ce par une marge qui historiquement s’est traduite en victoire un pourcentage de fois relativement élevé.»

Le collège électoral… est toujours dominé par Barack Obama, qui peut compter à coup sûr sur 201 grands électeurs, contre 191 pour Mitt Romney, la majorité étant à 270. Tous les autres Etats sont dans la marge d'erreur des sondages, mais leur moyenne situe pour l'instant Obama à 290 et Romney à 248, puisque la Virginie et le Colorado, qui donnaient jusque-là les deux candidats à égalité, penchent désormais respectivement pour Romney et Obama.

Cécile Dehesdin (à Washington DC)

Newsletters

Un dirigeant russe a inventé un faux yéti pour attirer les touristes en Sibérie

Un dirigeant russe a inventé un faux yéti pour attirer les touristes en Sibérie

Aman Touleïev avoue avoir alimenté l'intérêt pour la créature pendant des années.

Les enfants du monstre de Ghazipur

Les enfants du monstre de Ghazipur

Sous l'épais brouillard de pollution de New Delhi, en Inde, se cache une colline difforme. Une montagne disgracieuse dans une région pourtant plate. Quand le vent souffle et que l'horizon s'éclaircit, sa silhouette menaçante apparaît petit à petit...

Réguler les armes à feu, le casse-tête de Joe Biden

Réguler les armes à feu, le casse-tête de Joe Biden

Les réponses formulées après les fusillades de ces derniers jours ne semblent pas à la hauteur des enjeux: les jurisprudences récentes ont en effet considérablement restreint les possibilités de réforme.

Podcasts Grands Formats Séries
Newsletters