Elections-US-2012USA 2012Monde

Entre Obama et Romney, la victoire va se jouer dans huit à douze Etats

Pierrick de Morel, mis à jour le 31.10.2012 à 12 h 25

Des électeurs votent lors du premier jour du scrutin à Los Angeles, le 25 octobre 2012. REUTERS/Alex Gallardo.

Des électeurs votent lors du premier jour du scrutin à Los Angeles, le 25 octobre 2012. REUTERS/Alex Gallardo.

A moins d’une semaine du verdict, chaque camp concentre ses forces vers les Etats qui peuvent faire basculer l’un ou l’autre des candidats au-delà des 270 grands électeurs nécessaires. Mais combien sont-ils exactement?

Le décompte varie légèrement selon les médias. Si certains sont gagnés d’avance pour l’un ou l’autre des candidats (la Californie et New York pour Obama, le Texas et la Géorgie pour Romney…), la plupart des médias —RealClearPolitics, le Wall Street Journal, 270ToWin, le statisticien du New York Times Nate Silver, ABC News— s’accordent pour dire que huit Etats au moins seront disputés. Par ordre décroissant de grands électeurs, ce sont la Floride (29), l’Ohio (18), la Virginie (13), le Wisconsin (10), le Colorado (9), l’Iowa (6), le Nevada (6) et le New Hampshire (4).

Mais selon les sources, quatre autres Etats peuvent aussi être intégrés à la bagarre: la Pennsylvanie (20), le Michigan (16), la Caroline du Nord (15) et le Minnesota (10). Trois d’entre eux penchent normalement pour Obama et la Caroline du Nord pour Romney.

La Pennsylvanie, «une étape naturelle» pour Romney

Bien que la Pennsylvanie n’ait plus voté pour un candidat républicain depuis 24 ans, Mitt Romney pourrait bien décider de se rendre sur place d’ici la fin de la campagne. Dans un mémo rendu public mardi, son directeur de campagne Rich Beeson écrivait:

«La partie ouest de la Pennsylvanie est devenu plus conservatrice […] et Mitt Romney est plus compétitif auprès des riches électeurs de la banlieue de Philadelphie que n’importe quel autre candidat depuis 1988. Cela fait de la Pennsylvanie une étape naturelle au moment où nous agrandissons notre terrain de jeu.»

Le blog du New York Times The Caucus précisait mardi que le groupe conservateur Americans for Prosperity a dépensé 1,5 million de dollars (1,2 million d’euros) pour pouvoir diffuser des clips anti-Obama sur les antennes de télévision locales. Une décision qui a incité les Démocrates a dépenser 1,1 million de dollars, preuve que les deux équipes se rendront coup pour coup pour tenter de faire basculer cet Etat primordial.

Les Républicains semblent en revanche avoir renoncé au Minnesota, où le président Obama compte cinq points d’avance en moyenne sur son adversaire dans les sondages. Pour achever de convaincre les électeurs de cet Etat, l’équipe de campagne démocrate a investi 511.000 dollars (393.000 euros) pour pouvoir diffuser un spot de campagne de 60 secondes, alors que les Républicains n’ont dépensé que 30.000 dollars (23.000 euros) pour le même objectif.

Obama renonce à la Caroline du Nord?

En revanche, les Démocrates pourraient détourner eux leurs efforts de la Caroline du Nord. Mitt Romney y compte plus de trois points d’avance dans les sondages, et le Washington Post croit savoir que le président américain pourrait laisser tomber cet Etat. Interrogé par CNN lundi 22 octobre, le stratège démocrate Paul Begala expliquait :

«Si vous regardez où il se déplace et où il dépense de l’argent, oui, il semble bien que le gouverneur Romney va remporter la Caroline du Nord.»

Quant au Michigan, qui n’a plus voté pour un candidat républicain depuis 1988, les Républicains semblent vouloir s’imposer dans cet Etat où ils ont déjà dépensé 19 millions de dollars (15 millions d’euros), contre seulement 7 pour les Démocrates. Mitt Romney aura cependant fort à faire, les plans de Barack Obama pour sauver l’industrie automobile (General Motors, Chrysler) l’ayant rendu très populaire.

De plus, si le candidat républicain est né dans cet Etat, à Détroit, il n’y a conservé aucune attache et ne devrait donc pas bénéficier du bonus du «fils préféré». Son épouse Ann a cependant fait le déplacement lundi pour tenter de convaincre les électeurs de l’importance de la candidature de son mari.

Dépenses et visites en Floride et en Ohio

En revanche, ni Romney ni Obama ne devrait renoncer à lutter pour convaincre les électeurs de la Floride. Mitt Romney s’est déjà rendu 34 fois sur place depuis le début de la campagne (contre 25 pour son adversaire) et y a programmé trois grands meetings depuis le 28 octobre. Côté républicain, c’est la First Lady Michelle Obama qui se rendra sur place jeudi pour tenter de faire pencher la balance en faveur de son époux.

Le Washington Post, qui recense les dépenses de campagne des deux camps, montre ainsi que la Floride est l’Etat dans lequel les candidats ont investi le plus d’argent, avec près de 147 millions de dollars (113 millions d’euros) dépensés pour la campagne (68 pour les Démocrates, 79 pour les Républicains).

En terme de visites, l'Etat crucial n'est cependant pas la Floride mais l'Ohio, qui, comme nous le rappelions, vote comme l'Amérique depuis 1964. En tout, les candidats où leur représentants y seront venus près de 110 fois, avec un avantage, concernant les visites en personne, pour Romney par rapport à Obama (41 visites contre 22).

Pierrick de Morel

Pierrick de Morel
Pierrick de Morel (70 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte