Elections-US-2012USA 2012Monde

Sandy: Romney a-t-il changé d'avis sur l'aide fédérale?

Cécile Dehesdin, mis à jour le 30.10.2012 à 18 h 52

Les déclarations du candidat républicain sur l'aide fédérale post-catatrophes naturelles pourraient lui nuire.

Mitt Romney à un meeting à Davenport, dans l'Iowa, le 29 octobre 2012. REUTERS/Brian Snyder

Mitt Romney à un meeting à Davenport, dans l'Iowa, le 29 octobre 2012. REUTERS/Brian Snyder

La réponse de Mitt Romney à une question posée lors d'un débat des primaires républicaines va-t-elle revenir le hanter? Depuis que la super-tempête Sandy a amorcé son approche des Etats-Unis, une vidéo du candidat circule, le montrant critiquant l'agence gouvernementale FEMA (Federal Emergency Management Agency), qui gère les situations d'urgence.

Le modérateur de ce débat de juin 2011 expliquait que FEMA n'avait presque plus d'argent, et que certaines personnes estimaient que la leçon à en tirer était que les Etats devraient avoir davantage de responsabilité dans la gestion des situations d'urgence, avant de demander à Romney ce qu'il ferait d'une telle situation. Le candidat républicain répondit alors:

«Absolument. A chaque fois qu'on a l'occasion de prendre quelque chose du gouvernement fédéral pour le renvoyer aux Etats, c'est la bonne direction. Et si on va encore plus loin et qu'on le renvoie au secteur privé, c'est encore mieux.»

Mitt Romney estima également qu'il fallait arrêter de se demander ce qu'on peut couper du budget fédéral pour passer à «ce qu'on devrait garder»:

«Quelles sont les choses qu'on fait et qu'on n'a pas besoin de faire? Et il faut arrêter de faire ces choses parce qu'on emprunte 1.300 milliards de dollars de plus cette année que ce qu'on engrange [...] Nous ne pouvons pas nous permettre de faire ça sans mettre en péril le futur de nos enfants. C'est simplement immoral, d'après moi.»

Et le Mitt Romney d'aujourd'hui? Il est beaucoup plus modéré, à en croire un de ses porte-parole:

«Le gouverneur Romney croit que les Etats devraient être en charge de la gestion d'urgence pour répondre aux tempêtes et autres catastrophes naturelles sous leur juridiction. En tant que premiers intervenants, ils sont dans la meilleure position pour aider les individus et les communautés affectés, et pour diriger les ressources et l'aide là où on en a le plus besoin. Ceci inclut l'aide du gouvernement fédéral et de la FEMA.»

Sauf que c'est exactement la manière dont le système fonctionne déjà, note le Washington Post: les responsables locaux gèrent les désastres et envoient des demandes au gouvernement fédéral pour de l'argent ou des ressources supplémentaires seulement quand ils en ont besoin (d'où les déclarations d'état de catastrophe majeure signées par Obama pour plusieurs villes et Etats, nécessaires pour obtenir davantage de ressources).

Le Daily Beast estime que, lors du débat, Mitt Romney n'a pas réellement dit qu'il voudrait fermer FEMA, mais qu'il s'était contenté d'éviter la question, en parlant relativement vaguement et sans dire ce qu'il voudrait faire de l'agence. Cette analyse oublie cependant que Mitt Romney n'a pas besoin de dire qu'il compte fermer FEMA pour que, dans les faits, l'agence se retrouve sans financements ni pouvoirs.

Comme le notait déjà Mother Jones en août, alors que la convention républicaine devait faire face à la tempête Isaac, le plan budgétaire de l'équipe Ryan-Romney ne parle pas spécifiquement de FEMA, mais les coupes budgétaires qu'il implique supposeraient que certains coûts, comme celui de la gestion d'urgence, soient transférés aux Etats.

Pour le New York Magazine, Romney a réussi à éviter d'être spécifique sur son programme avec sa réponse, mais «il a bien fait passer l'idée qu'il n'exempterait pas FEMA de son opposition générale aux dépenses fédérales».

C.D.

Cécile Dehesdin
Cécile Dehesdin (610 articles)
Rédactrice en chef adjointe
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte