Elections-US-2012USA 2012Monde

USA 2012: les liens très gênants de Romney avec un fabricant de machines à voter

Cécile Chalancon, mis à jour le 21.10.2012 à 16 h 19

Premier jour de vote anticipé (2 octobre) à Newark, Ohio. Matt Sullivan / Reuters

Premier jour de vote anticipé (2 octobre) à Newark, Ohio. Matt Sullivan / Reuters

Vous vous souvenez des machines à voter et de la (non)-élection d'Al Gore en 2000? 2012 pourrait nous réserver un scénario encore plus dingue, selon Forbes. A la lecture de l'article de Rick Ungar, on ne peut s'empêcher de s'exclamer «QUOI?» à peu près tous les deux paragraphes.

Qu'y apprend-on? Tout simplement que Mitt Romney et sa famille ont investi dans un fonds détenant une entreprise de machines à voter dont les dirigeants ont eux-même très largement contribué au financement de la campagne de Romney.

Le scénario digne d'une bonne série américaine (allez, disons The West Wing) imaginé par Rick Ungar pour que l'on perçoive bien le problème est le suivant.

On est le 7 novembre. Le décompte des voix est tendu, particulièrement en Ohio (l'Ohio est un des fameux swing states dans lesquels peut se jouer l'élection américaine). Un bruit commence à se répandre: il y a peut-être eu un problème avec les machines électroniques de Cincinnati. Rapidement, les médias, qui ne peuvent donner le résultat du scrutin, se renseignent sur ces machines: elles sont fournies par Hart Intercivic, un fournisseur national de systèmes de vote utilisés un peu partout au Texas, en l'Oklahoma, à Hawaii, au Colorado et dans l'Ohio. Hart Intercivic est l'une des entreprises mises en cause dans un article du New York Times de 2007: ses machines faisaient parties de celles qui n'étaient pas sûres.

Et c'est là que tout devient beaucoup plus compliqué pour Mitt Romney. Hart Intercivic appartient en large partie au fonds d'investissement HIG Capital.

Tony Tamer, le fondateur de HIG, et trois autres directeurs de HIG sont de gros collecteurs de fonds pour la campagne de Romney. Deux de ses directeurs étaient présent lors de la désormais fameuse réunion des «47%» à Boca Raton.

Plus embêtant encore. Toujours selon Rick Ungar, deux membres du conseil d'administration de Hart Intercivic ont donné directement et personnellement de l'argent pour la campagne de Romney.

Encore? La famille de Mitt Romney partage des intérêts commerciaux avec HIG au travers de Solamere Capital, la société d'investissement d'un des fils de Romney, Tagg.

Rick Ungar conclut en regrettant que de tels liens puissent exister, rappelant qu'il existe de très nombreux investissements possibles, tant pour les Romney, que pour HIG.

«Je ne veux pas parler de complot ou suggérer que quiconque ici a pu tricher, tout particulièrement le candidat républicain à la présidence. Mais comment est-il possible que tellement de gens aient pu exercer un si mauvais jugement?»

Cécile Chalancon
Cécile Chalancon (99 articles)
Editrice à Slate.fr
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte