MondeUSA 2012Elections-US-2012

Obama accusé d'être un meurtrier dans une pub diffusée dans le Kentucky et l'Indiana

Pauline Moullot, mis à jour le 28.09.2012 à 10 h 42

Capture d'écran du 28 septembre de la vidéo anti-Obama d'Andrew Bachan.

Capture d'écran du 28 septembre de la vidéo anti-Obama d'Andrew Bachan.

Une publicité diffusée dans le Kentucky et l'Indiana présente Barack Obama comme un meurtrier. Associated Press rapporte qu'Andrew Beacham (celui qui s'exprime dans ce spot) postule au Congrès non dans l’espoir d'être élu mais seulement pour pouvoir diffuser ses publicités anti-avortement.

Le spot dure une trentaine de secondes mais contient des images et des propos très choquants.

Le New York Times décrit la publicité qui commence par montrer des photos du tueur en série Ted Bundy et d’Hitler en interrogeant:

«Voteriez-vous pour un meurtrier?»

Suivent alors des images de fœtus avorté et démembré, de chrétiens persécutés et des accusations.

«Obama donne votre argent au planning familial pour assassiner des bébés, et aux Frères musulmans qui tuent des chrétiens et des juifs.»

Avant de tirer sur un énorme cigare et demander en recrachant la fumée:

«Si vous votez pour Obama, la question est: que fumez-vous réellement?»

Associated Press explique que la commission fédérale des communications demande aux chaînes de télévision de faciliter la diffusion des spots de candidats à des fonctions fédérales.

Rick McCue, le directeur de la chaîne WBKO-TV, considère que la publicité est offensante et annonce que sa chaîne pourrait diffuser un avertissement. Il explique:

«Nous n’avons pas le droit de censurer la publicité, et nous ne pouvons pas la refuser non plus. Nous pouvons juste prévenir les gens, et nous avons l’intention de le faire. Comment nous allons le formuler, je ne sais pas encore.»

Examiner explique qu’Andrew Beacham, qui se présente en tant qu’indépendant, est affilié au Tea Party. Mais à cause de ses positions extrêmes, le Tea Party lui-même essaie de s’en détacher.

En 2010, il avait rejoint l’extrêmiste Randall Terry qui avait brûlé un exemplaire du Coran devant la Maison Blanche. Il avait alors expliqué:

«J’ai l’intention de déchirer les pages du Coran qui demandent à ce que je sois réduit en esclavage ou tué par des musulmans à cause de ma foi chrétienne. Si cela  insulte ou enrage les musulmans, ainsi soit-il.»

Randall Terry, qui se présente en tant que candidat indépendant à la présidentielle dans le Kentucky, le Nebraska et la Virginie occidentale a annoncé qu’il existait douze versions différentes de la publicité anti-avortement qui seraient diffusées jusqu’au 6 novembre.  

Pauline Moullot
Pauline Moullot (146 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte