USA 2012MondeElections-US-2012

Mitt Romney aimerait pouvoir ouvrir les fenêtres des avions

Pierrick de Morel, mis à jour le 25.09.2012 à 12 h 36

Airplane / andrewmalone via Flikcr CC, License by

Airplane / andrewmalone via Flikcr CC, License by

Mitt Romney suscite de nouveau les moqueries de la presse américaine. Une semaine près avoir été piégé par des caméras cachées et s’en être pris à 47% de l’électorat américain, le candidat républicain s’est fait remarquer le week-end dernier pour ses méconnaissances en aéronautique.

En déplacement à Bervely Hills pour une soirée de levée de fonds dans le cadre de sa campagne, le candidat républicain à l’élection présidentielle américaine a étalé ses méconnaissances  dans le domaine de l’aviation en marge de cet événement, revenant sur un épisode qui l’avait particulièrement marqué le week-end dernier.

Alors que l’avion de sa femme avait dû atterrir en urgence à Santa Monica vendredi 21 septembre à cause d’un problème technique, Mitt Romney a confié au Los Angeles Times ses inquiétudes sur le manque de sécurité dans les avions:

«Quand un incendie se déclare dans un avion, il n’y a aucun endroit où se réfugier, et vous ne pouvez pas trouver de l’oxygène de l’extérieur pour la faire pénétrer dans la carlingue, car il n’y a pas de fenêtre. Je ne sais pas pourquoi ils font cela. C’est un vrai problème.»

Le Los Angeles Times et l’ensemble des médias américains ayant relayé cette déclaration semblent s’accorder pour dire qu’il n’y a aucune ironie dans les propos de l’adversaire de Barack Obama. Le Huffington Post considère d'ailleurs ces propos comme plutôt gênant pour quelqu'un habitué à emprunter régulièrement des avions, la campagne électorale obligeant Mitt Romney à traverser l'ensemble du pays depuis le début de l'été. 

La plupart des sites d'information américains ont donc rédigé de courtes explications pour répondre aux interrogations de Mitt Romney, usant parfois du ton de la moquerie. Sur le blog du New York Magazine News & Features, le journaliste américain Dan Amira explique par exemple à Mitt Romney les raisons pour laquelle les hublots d’un avion ne s’ouvrent pas:

«Les cabines des avions sont pressurisées pour permettre aux gens de, vous avez, respirer et rester conscients à de telle altitudes, des choses qui sont importantes pour quiconque n’est pas un robot recouvert d’une couche très ressemblant de peau humaine.»

Pierrick de Morel
Pierrick de Morel (70 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte