T. Roosevelt, Nixon et Carter: les présidents américains les plus écolos

Photographie non-datée du président Théodore Roosevelt. REUTERS/Library of Congress/Handout

Photographie non-datée du président Théodore Roosevelt. REUTERS/Library of Congress/Handout

Theodore Roosevelt est le plus écolo des 44 présidents des Etats-Unis. C'est ce qu'affirme les résultats d'une étude de Corporate Knights, une compagnie qui promeut un capitalisme propre, publiée cette semaine. Corporate Knights a demandé à 12 organisations écologistes, dont WWF et Greenspeace, de classer les présidents des Etats-Unis en fonction de leurs actions pour l'écologie. Après Theodore Roosevelt, Richard Nixon se place en deuxième position suivi par Jimmy Carter et Barack Obama, en 4e position.

Que Theodore Roosevelt arrive en premier n'est pas une surprise pour Julian Zelizer, professeur d'histoire et d'affaires publiques à Princeton, interrogé par le blog Green du New York Times: «Il a initié de nombreux programmes de préservation», note-il. Corporation Knights rappelle en effet que le 26e président des Etats-Unis a créé 5 parcs nationaux, 18 monuments nationaux (dont le Grand Canyon) et 150 forêts nationales.

Deuxième plus écolo: Richard Nixon. «N'importe quel écologiste avec un sens de l'histoire se souvient que [Nixon] a soutenu des programmes de protection révolutionnaires, comme la création de l'agence fédérale pour la préservation de l'environnement et la signature du Clean Air Act, et du Marine Mammal Protection Act [loi pour la protection des mammifères marins].» On se souvient surtout de Jimmy Carter, troisième sur la liste, pour le Alaska National Interest lands Conservation, qui a créé 100 millions d'hectares de terres publiques en Alaska.

Jusque dans les années 1970, la question environnementale n'était pas une ligne de fracture entre Démocrates et Républicains. «La plupart des lois environnementales adoptées dans les années 1970 avaient un soutien bipartisan», explique au New York Times Robert Engelman, président de l'organisation écologiste Worldwatch Institute. Mais, les choses changent à partir des années 1980 et les Républicains se détournent des questions environnementales.

Cette opposition républicaine à toute loi écologiste au Congrès a rendu le travail de Barack Obama difficile. Le candidat démocrate à sa réélection, en quatrième position sur la liste de Corporate Knights, a déçu les écolos lors de son premier mandat. Pica, de Friends of Earth, interrogé par Corporate Knights, n'espère pas mieux d'un deuxième mandat éventuel du candidat démocrate. «Si je dois extrapoler les 4 prochaines années à partir des 4 années précédentes, je ne m'attends pas à des impulsions environnementales incroyables. Obama a été beaucoup trop prudent comme président

A LIRE AUSSI