MondeUSA 2012Elections-US-2012

Israël, Palestine, Iran: de nouvelles vidéos embarrassantes pour Romney

Grégoire Fleurot, mis à jour le 18.09.2012 à 16 h 46

Capture d'écran de la vidéo de Mother Jones

Capture d'écran de la vidéo de Mother Jones

Quelques heures à peine après avoir dû s’expliquer sur ses déclarations contenues dans une vidéo prise lors d’un dîner privé organisé pour collecter des fonds, Mitt Romney va devoir à nouveau s’appliquer à limiter les dégâts causés par une nouvelle vidéo issue du même dîner mise en ligne mardi 18 septembre.

Le site de gauche Mother Jones a publié un nouvel extrait du discours de Romney à quelques riches donateurs, où le candidat républicain estime que le processus de paix au Moyen-Orient «risque de rester un problème non résolu». Romney continue:

«Je regarde les Palestiniens qui ne veulent pas de paix, pour des raisons politiques, qui veulent la destruction et l’élimination d’Israël et ces problèmes épineux, et je me dis "il n’y a rien à faire".»

Dans un autre extrait, l’ancien gouverneur du Massachussetts donne son avis sur le programme nucléaire iranien:

«Si j’étais l’Iran, un fanatique dérangé, je dirais "donnons un peu de matériau fissible au Hezbollah, faisons-leur porter ça à Chicago ou à un autre endroit, et si quoi que ce soit se passe mal, ou que les Etats-Unis commencent à faire des leurs, on dira, "Devinez quoi? Si vous ne vous retirez pas, on fait exploser une bombe sale".»

La veille, Mother Jones avait mis en ligne une vidéo où Romney décrivait les électeurs de Barack Obama comme des «gens qui ne payent pas l’impôt sur le revenu» et qui «dépendent du gouvernement»:

«Il y a 47% de gens qui voteront pour le président quoi qu’il arrive. D’accord, il y a 47% qui sont avec lui, qui dépendent du gouvernement, qui croient qu’ils sont des victimes, qui pensent que le gouvernement a la responsabilité de s’occuper d’eux, qui pensent avoir droit à des soins médicaux, à de la nourriture, à un logement, etc.»

Le candidat républicain avait assumé ces propos au cours d’une intervention dans la soirée, concédant simplement que ses commentaires n’étaient pas «tournés de manière élégante» et qu’ils ont été faits de manière spontanée.

France TV Info s’intéresse pour sa part à l’internaute à l’origine de la fuite. Le mystérieux utilisateur de YouTube, qui se cache derrière le pseudonyme RomneyExposed, avait mis en ligne dès le mois de mai des extraits audio de Mitt Romney tirés apparemment du même dîner. Si l’identité du preneur d’images reste inconnue, le New York Magazine raconte le rôle joué par le petit-fils de l’ancien président Jimmy Carter, James Carter IV, dans la fuite de la vidéo.

Grégoire Fleurot
Grégoire Fleurot (799 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte