USA 2012MondeElections-US-2012

Joe Kennedy devrait signer le grand retour de la famille au Congrès en novembre

Jean-Marie Pottier, mis à jour le 07.09.2012 à 16 h 26

Joseph P. Kennedy III, petit-fils de Bob et petit-neveu de JFK, vient d'être investi à une écrasante majorité par les démocrates dans un district du Massachusetts qui leur est très favorable.

Joseph P. Kennedy à la convention démocrate de Charlotte, le 4 septembre 2012. REUTERS/Eric Thayer.

Joseph P. Kennedy à la convention démocrate de Charlotte, le 4 septembre 2012. REUTERS/Eric Thayer.

Son grand-père Robert a été ministre de la Justice avant de mourir assassiné à Los Angeles, en 1968, alors qu’il était en lice pour la Maison Blanche. Son grand-oncle John président des Etats-Unis avant de mourir, également assassiné, à Dallas en 1963. Son grand-oncle Ted sénateur et candidat à l’investiture démocrate en 1980.

Joseph P. Kennedy III devrait lui, sauf surprise, faire son entrée à la Chambre des représentants en novembre après avoir remporté la primaire démocrate, jeudi 6 septembre, dans le 4e district du Massachusetts, très favorable à son parti.

Mardi, il avait introduit, lors de la convention démocrate, un hommage vidéo à son grand-oncle Ted, qui avait battu lors des sénatoriales de 1994 un certain… Mitt Romney.

Le Washington Post, qui raconte comment s’amorce le retour de la «première famille» au Congrès, précise que Joe Kennedy III, un diplômé de Stanford et Harvard qui exerce la profession d’avocat, l’a emporté avec plus de 90% des voix. Le représentant sortant, l’influent démocrate Barney Frank, en poste depuis trente ans, ne se représente pas cette année à ce siège que les démocrates contrôlent depuis 1947.

Les sondages publiés en début d’année donnaient Kennedy largement favori face au républicain Sean Bielat, qui avait été battu de plus de dix points par Frank lors des élections de mi-mandat de 2010.

3 millions de dollars de fonds

Selon l’Associated Press, Kennedy, «avec l’aide de ses connexions familiales, avait levé plus de 3 millions de dollars pour sa campagne à la mi-août, plus que n’importe quel sortant dans la délégation du Massachusetts à la Chambre des représentants». «Il n’est pas sorti pour parler aux gens, a riposté son adversaire jeudi. Il va bombarder la télé d’argent, mais il a un CV très mince.»

Cela fait pratiquement deux ans que, pour la première fois depuis 1962, les Kennedy ne contrôlent plus aucun siège au Congrès, après en avoir occupé jusqu'à trois simultanément. Auparavant, John F. Kennedy avait été représentant puis sénateur du Massachusetts de 1947 à 1960, Ted Kennedy sénateur du Massachusetts de 1962 à 2009, Robert Kennedy sénateur de New York de 1965 à 1968, Joseph P. Kennedy II, son fils, représentant du Massachusetts de 1987 à 1999 et Patrick J. Kennedy, le fils de Teddy, représentant de Rhode Island de 1995 à 2011.

A l’hiver 2008-2009, Caroline Kennedy, la fille de l’ancien président, avait elle fait part de son intérêt pour le siège de sénateur de New York libéré par Hillary Clinton, avant de se retirer pour «raisons personnelles».

J.-M.P.

Jean-Marie Pottier
Jean-Marie Pottier (944 articles)
Rédacteur en chef, responsable de la newsletter politique «Le Jour d'après». Auteur de «Indie Pop 1979-1997» et «Ground Zero. Une histoire musicale du 11-Septembre» (Le Mot et le Reste).
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte