Elections-US-2012USA 2012Monde

Chuck Norris appelle les chrétiens évangéliques à ne pas voter Obama

Ludivine Olives, mis à jour le 03.09.2012 à 17 h 56

Discours de Chuck Norris Durant le 139ème meeting du National Rifle Association à Charlotte le 14/05/2010 CHRIS KEANE / Reuters

Discours de Chuck Norris Durant le 139ème meeting du National Rifle Association à Charlotte le 14/05/2010 CHRIS KEANE / Reuters

Clint Eastwood n'est pas la seule star américaine à s'engager. Chuck Norris, immortel Texas Ranger, adresse un message aux chrétiens évangéliques.

Dans une vidéo publiée sur le site conservateur World Net Daily, où il tient également une tribune, sa femme Gena et lui demandent aux électeurs chrétiens de rester soudés face à l’adversité. Barack Obama donc.

Chuck Norris est inquiet pour la liberté du pays:

«Nous sommes ici pour parler d'une préoccupation croissante que nous partageons tous […] Si nous regardons l'histoire, notre grand pays et sa liberté sont menacés. Nous sommes à un tournant et, très probablement, notre pays comme nous le connaissons peut être perdu pour toujours si nous ne changeons pas la route vers laquelle notre pays est en train de se diriger. »

Sa femme Gena s’inquiète plutôt du taux d’abstention:

«On estime que, lors de l'élection de 2008, 30 millions de chrétiens évangéliques sont restés à la maison le jour du scrutin et Obama a remporté l'élection avec 10 millions de voix.»

Si Chuck Norris n'appelle pas directement à voter pour Mitt Romney, il veut que ses compatriotes s’unissent contre le «socialisme»:

«Nous savons que vous aimez votre famille et votre liberté autant que Gena et moi. Et c'est à cause de cela que nous ne pouvons plus rester tranquillement assis ou rester sur la ligne de touche et regarder notre pays suivre la voie du socialisme ou de quelque chose de bien pire.»

Fervent chrétien, il exhorte finalement:

«Unissons-nous pour Dieu et la patrie. Et que Dieu continue de bénir les États-Unis d'Amérique. Rendez-vous dans les urnes.»

chuck norris
Chuck Norris rencontre des fans lors de la campagne du candidat républicain Mike Huckabee  à la Présidentielle des Etats-Unis à l'Université de Clemson, le 17 janvier 2008 REUTERS/Jonathan Ernst

Bref, Chuck Norris n’est pas vraiment fan de Barack Obama. En réponse au prix Nobel du Président des Etats-Unis, il écrivait déjà en 2009:

«Alors que nous sommes à la veille d'un nouveau Noël, je me pose une question: que serait-il arrivé si la Vierge Marie avait bénéficié de la couverture médicale d'Obama ? Si cette jeune femme, pauvre et non assurée avait profité des fonds fédéraux et des installations (via le planning familial) pour éviter la persécution ridicule et la possible lapidation en raison de sa grossesse hors mariage? [...] Imaginez toutes les grandes âmes qui auraient été effacées de l'Histoire et l'influence sur le genre humain si leurs parents avaient été aussi progressistes que les sages de Washington.»

Trois ans plus tard, son opinion n’a pas changé. En janvier 2012 il avertissait déjà que «la République imaginée par les créateurs de l'Amérique est aujourd'hui menacée» et annonçait un «combat» à engager contre Barack Obama.

En mai, l'acteur écrivait à propos de Mitt Romney, sur le site conservateur Town Hall:

«J'ai dit que je voterais pour n'importe quel candidat qui remporterait l'investiture du GOP. A ce jour, il semble que ce soit Romney. Honnêtement, je crois que Mitt possède les compétences et l'organisation [nécessaires pour] vaincre Obama et arrêter sa transformation fondamentale de l'Amérique.»

L.O.

Ludivine Olives
Ludivine Olives (120 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte