Elections-US-2012USA 2012Monde

Le livre d'un Navy SEAL qui contredit la version officielle de la mort de Ben Laden devient un best-seller avant sa sortie

Pauline Moullot, mis à jour le 30.08.2012 à 11 h 33

La couverture de «No Easy Day» (Penguin Books).

La couverture de «No Easy Day» (Penguin Books).

Après le film de Kathryn Bigelow sur l’exécution de Ben Laden, le livre. Ecrit par un ancien soldat des forces spéciales américaines (Navy SEALs) qui a participé à l’opération, No Easy Day, The Firsthand Account of the Mission That Killed Osama Bin Laden donne une version différente de celle de l’administration Obama sur le raid contre Oussama Ben Laden en mai 2011.

Ce livre devait sortir le 11 septembre, mais devant le succès des pré-commandes, sa sortie a été avancée au 4. Time rapporte qu’il a même dépassé le best-seller Fifty Shades of Grey  dans la liste des meilleurs ventes Amazon alors qu’il n’est pas encore sorti.

C’est la première fois qu’un membre des forces spéciales qui a participé à l’opération livre directement sa version. L’auteur, Matt Bissonnette,  a publié sous le pseudonyme de Mark Owen: son véritable nom a  été confirmé par les autorités américaines.

Associated Press rapporte que selon le récit, Ben Laden ne représentait pas une menace pour les forces spéciales lorsqu’elles lui ont tiré dessus. Dans le récit, Matt Bissonnette indique qu’il montait dans les escaliers juste derrière un autre soldat quand il a entendu des coups de feu tirés par ce dernier. Ben Laden se serait alors réfugié dans sa chambre où les SEALs l’ont trouvé effondré sur le sol dans une mare de sang, avec un trou sur le côté droit de la tête. Ils ont ensuite tiré sur le corps inanimé plusieurs fois.

Reuters rappelle que dans les heures qui avaient suivi le raid, le conseiller à l’anti-terrorisme John Brennan avait indiqué que Ben Laden était «en train de combattre» les Navy SEALs. Le jour suivant, la Maison Blanche avait précisé que Ben Laden n’était en fait pas armé mais avait résisté à sa capture.

L'auteur sera-t-il poursuivi?

L'auteur du livre écrit aussi que les SEALs savaient que l’administration Obama tirerait profit de cette exécution. Juste après le raid, l’un d’entre eux aurait plaisanté en affirmant qu’ils venaient juste de faire réélire Obama.

Dans une interview au magazine d’information 60 Minutes  sur CBS, il a également expliqué que la sortie prévue à l'origine le 11 septembre n’était pas politique mais une commémoration.

«C’est un livre sur le 11-Septembre, et il doit en rester là –ne pas être apporté dans l’arène politique parce que cela n’a rien à voir avec la politique.»

Le Los Angeles Times explique que le FBI et la CIA sont en train de réfléchir à d’éventuelles poursuites contre Matt Bissonnette. Ils vérifient si son récit révèle des tactiques secrètes des forces spéciales qui pourraient être utiles à des insurgés.

Bill Mc Raven, à la tête des commandos d’opérations spéciales, a indiqué que s’il était avéré «qu’un membre des forces spéciales encore en action ou à la retraite avait violé cet accord [de ne pas dévoiler d’informations classées secrètes], nous envisagerons toutes les options disponibles pour le tenir responsable.»

Mais à 36 ans, Bissonnette a quitté l’armée à l’été 2011 sans avoir servi suffisamment longtemps pour bénéficier d’une retraite. Les autorités ont reconnu qu’il serait alors difficile pour le Pentagone de le punir en gelant ses avantages financiers.  

Pauline Moullot
Pauline Moullot (146 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte