Elections-US-2012USA 2012Monde

L'écrivain Martin Amis considère que le parti républicain est en «dépression nerveuse»

Cécile Dehesdin, mis à jour le 29.08.2012 à 12 h 21

Martin Amis

Martin Amis

Le président de Slate.com Jacob Weisberg s'est récemment entretenu avec l'écrivain britannique Martin Amis, qui a quitté l'Angleterre pour New York l'an dernier. Slate.com l'a notamment interrogé sur la présidentielle américaine et Mitt Romney, dans la vidéo ci-dessous:

Martin Amis y estime que cette élection est «incroyablement intéressante» parce qu'elle étale aux yeux de tous «la dépression nerveuse du parti républicain». Il ajoute:

«Le parti républicain s'est débarrassé de son déguisement, et se montre comme il est, un loup. [...] Il y a plus d'argent en politique maintenant, ce qui doit favoriser les Républicains.»

D'après lui, si les Républicains adoptent les plans budgétaires de Paul Ryan, le colistier de Romney, «cela graverait dans le marbre une inégalité encore plus grande», raison pour laquelle il pense que les Républicains «doivent perdre». Il estime que c'est ce qui se passera.

Quant au candidat Romney, Martin Amis pense qu'il est «très bas niveau connexions humaines, il a clairement un manque désastreux d'empathie».

Cécile Dehesdin
Cécile Dehesdin (610 articles)
Rédactrice en chef adjointe
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte