Elections-US-2012USA 2012Monde

Un film sur la traque de Ben Laden a bénéficié d'un soutien important de la Maison Blanche

Pauline Moullot, mis à jour le 29.08.2012 à 12 h 24

Un observatoire américain révèle des mails faisant état de l'aide de l'administration Obama à «Zero Dark Thirty» de Kathryn Bigelow.

Extrait de la bande-annonce de «Zero Dark Thirty»

Extrait de la bande-annonce de «Zero Dark Thirty»

Zero Dark Thirty, le film de Kathryn Bigelow sur la capture et la mort de Ben Laden, en salles le 19 décembre aux Etats-Unis et le 23 janvier en France, a bénéficié de la collaboration soutenue de l’administration américaine.

L'observatoire conservateur américain Judicial Watch publie une série de documents de la CIA et du département de la Défense américain qui révèlent que l’administration Obama aurait accordé un «accès inhabituel aux agences» à la réalisatrice et au scénariste Mark Boal, qui avaient déjà travaillé en tandem sur Démineurs, un film sur la guerre en Irak qui avait remporté six Oscars en 2008.

Un email de la porte-parole de la CIA Marie E. Harf  du 7 juin 2011 explique pourquoi le projet de Kathryn Bigelow et Mark Boal bénéficie d’un traitement de faveur:

«C’est logique de soutenir un bon cheval… Le film de Mark et Kathryn sera le premier et le plus important. C’est celui qui a le budget le plus important, et deux lauréats des Oscars à bord… »

Un autre email daté du 15 juin 2011 de Doug Wilson, alors assistant au secrétaire à la Défense pour les affaires publiques, affirme que la coopération a été mise en place avec «l’entière connaissance et le soutien/accord total du directeur [de la CIA] Panetta.»

Selon CNN, la CIA n’a pas souhaité réagir sur la publication de ces documents. Un de ses porte-parole, Todd Ebitz, a expliqué que «tout en gardant à l’esprit notre devoir pour protéger nos sources et nos méthodes, notre ligne de conduite est de répondre aux questions des auteurs et des scénaristes pour briser les mythes sur l’Agence».

En septembre 2011, Slate.fr expliquait déjà que la CIA proposait des idées de scénarios à Hollywood. La CIA affirmait d'ailleurs qu'elle n'aiderait pas Kathryn Bigelow avant de lire son scénario final écrit.

D’autres emails ont fait réagir le site Politico. On y apprend que la porte-parole de la CIA communique avec un reporter du New York Times, Mark Mazetti, à propos d’une chronique publiée par la célèbre journaliste Maureen Dowd le 7 août 2011.

Celle-ci y explique que la Maison Blanche «compte sur le film de Kathryn Bigelow et Mark Boal sur la mort de Ben Laden pour répondre à la réputation montante d’Obama comme inefficace. […] Le film est censé sortir le 12 octobre 2012 [le mail a été envoyé avant que la date de sortie ne soit repoussée, NDLR], un timing parfait pour donner un coup de fouet à une campagne de plus en plus dure dans la dernière ligne droite».

Selon Judicial Watch, Mark Mazetti a envoyé une copie de la tribune à la porte-parole avant sa publication avec un avertissement: «Cela ne vient pas de moi… et effacez s’il vous plait après l’avoir lue. Vous voyez, il n’y a pas de quoi s’inquiéter!»

Contacté par Politico, Dean Baquet, le directeur de la rédaction du New York Times, a expliqué: «Je ne peux pas rentrer dans les détails. Mais après avoir parlé à Mark, je suis sûr que c’est beaucoup de bruit pour rien.»

Quelques heures plus tard, la porte-parole du quotidien Eileen Murphy a envoyé un email à Politico affirmant que Mark Mazetti «avait envoyé la tribune entière à une porte-parole de la CIA un peu avant l'heure de bouclage. Il a agi sans en informer Maureen Dowd. C’était une erreur qui est en porte-à-faux avec les standards du New York Times».

Pauline Moullot
Pauline Moullot (146 articles)
Journaliste
FilmCIAsoutienemailsdocuments
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte