Elections-US-2012USA 2012Monde

Romney a fait une blague qui n'en était pas une sur l'acte de naissance d'Obama

Jean-Marie Pottier, mis à jour le 08.10.2012 à 11 h 08

Le candidat républicain a effleuré au cours d'un discours de campagne la croyance partagée par beaucoup d'électeurs républicains selon laquelle Obama n'est pas né aux Etats-Unis.

L'acte de naissance de Mitt Romney. REUTERS/Handout.

L'acte de naissance de Mitt Romney. REUTERS/Handout.

Mitt Romney a créé la polémique, vendredi 24 août, en faisant une blague sur son acte de naissance, dans une allusion à la légende urbaine autour de celui de Barack Obama. Lors d’un meeting dans son Etat de naissance, le Michigan, le candidat républicain a déclaré:

«J’aime être à la maison, dans cet endroit où Ann [son épouse, NDLR] et moi avons été élevés, où nous sommes tous les deux nés. Ann est née à l’hôpital Henry-Ford et je suis né à l’hôpital Harper. Personne n’a jamais demandé à avoir mon acte de naissance, on sait que c’est l’endroit où je suis né et j’ai grandi.»

Analysant cette blague, le site Mother Jones estime que Romney s’est livré à du «post-birtherism ironique», le birtherism désignant l’attitude de ceux qui pensent que Barack Obama n’est pas né aux Etats-Unis mais au Kenya et est donc inéligible à la présidence. Ce qui permettrait au candidat républicain de «montrer de la solidarité avec les birthers en faisant une remarque humoristique qui peut de manière plausible être rabaissée au rang de blague ensuite», un nombre substantiel d'électeurs républicains partageant les idées des birthers.

Le site The American Prospect, classé à gauche, estime également que cette blague de Romney n’en est pas une, mais un moyen de draguer la partie la plus conservatrice de sa base, comme il l’a déjà fait durant sa campagne avec ses prises de position sur l’avortement, la Sécurité sociale ou encore en choisissant Paul Ryan comme colistier:

«Etant donné ce qui s’est passé auparavant et le contexte, je ne peux simplement pas croire que Romney a fait par erreur une blague sur l’acte de naissance. Cela colle trop avec tout le reste.»

Sur Slate.com, Dave Weigel examine plusieurs arguments des stratèges républicains sur ce discours de Romney. C’était juste une blague? «OK, sûrement, mais à qui s’adressait-t-elle?», écrit-il, en notant que tous les birthers les plus éminents —au premier rang desquels l’homme d’affaires Donald Trump— soutiennent Romney.

Par ailleurs, une blague sur un sujet sur lequel Obama lui-même a déjà plaisanté (sa campagne vend des mugs de café reproduisant son acte de naissance avec l’inscription «Made in the USA»)? «Il y a de la vérité là-dedans», reconnaît Weigel, «mais même un enfant raisonnablement intelligent s’est probablement familiarisé avec cette règle: il y a des choses que vous pouvez dire à propos de vous et de vos amis que d’autres gens ne peuvent pas».

Et même l’agence Associated Press estime dans les premiers paragraphes d’une dépêche que Romney a ressuscité une rumeur «discréditée».

Jean-Marie Pottier
Jean-Marie Pottier (944 articles)
Rédacteur en chef, responsable de la newsletter politique «Le Jour d'après». Auteur de «Indie Pop 1979-1997» et «Ground Zero. Une histoire musicale du 11-Septembre» (Le Mot et le Reste).
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte