«2016: Obama's America», le succès attendu pour ce documentaire anti-Obama

Obama/U.SDepartment of agriculture Via FlickrCC Licence By

Obama/U.SDepartment of agriculture Via FlickrCC Licence By

Le documentaire américain anti-Obama intitulé 2016: Obama’s America, diffusé dans certaines salles depuis la mi-juillet et dans les cinémas de New York et de Los Angeles depuis le 10 août, sort dans l'ensemble des Etats-Unis ce vendredi 24 août.

Co-réalisé par le commentateur politique et auteur américain conservateur Dinesh D’Souza et tiré de son livre Obama’s America: Unmaking The American Dream, le film dépeint l’Amérique de 2016 si Obama était réélu. 

Pour le New York Times, ce documentaire défend l’idée selon laquelle Obama mène une politique de gauche «anti-coloniale», donne une image inquiétante du discours du Caire de 2009 et envisage un futur dans lequel le Moyen-Orient deviendrait des «Etats-Unis d’Islam». Il y est dit qu’Obama veut «rétrécir l’Amérique, diminuer l’Amérique, réduire l’Amérique.»

Le livre et le film utilisent des citations de l’autobiographie d’Obama Les Rêves de mon père pour défendre la thèse de D'Souza mais le magazine Variety et le très conservateur Washington Times lui reprochent d'être «suréquipé en extrapolations et déductions, trop peu fourni de jugements fins et modérés».

 

La critique du New York Times remarque que «les supporters d’Obama ne sont pas interviewés par les réalisateurs, mais ce n’est pas ce genre de documentaire. Lors d’une diffusion samedi soir, la fin du film a été accueillie avec applaudissements et aux cris de "Romney"!, "Ron Paul! " et" un autre Reagan!"»

Hollywood Reporter rapporte que selon le site de vente de tickets de cinéma en ligne Fandango, Obama’s America a déjà vendu plus de tickets en avance que n’importe quel autre film diffusé en ce moment.

Le documentaire sera diffusé dans 1.075 salles, il a déjà réalisé un bénéfice de 2 millions de dollars. Le deuxième documentaire le plus vu de 2012 aux Etats-Unis (derrière Bully),  est classé douzième des documentaires politique de l’histoire.

Si Dave Weigel le compare sur Slate.com avec le film de Michael Moore Fahrenheit 9/11, le blog de cinéma Alt Film Guide explique qu’il est quand même peu probable que 2016: Obama’s America obtienne le même succès international que le film de Moore (Palme d’or 2004).

FoxNews rapporte d’ailleurs qu’il n’apparait pas dans les listes de Yahoo Movies. Le producteur du film Gerald Molen (qui a notamment produit La liste de Schindler) juge cela «dérangeant [...] et révélateur car cela démontre jusqu’où certains sont capables d’aller pour arrêter un flux d’informations qui selon eux pourrait aller à l’encontre de leur agenda, qu’il soit politique ou idéologique».